Le département de la Justice accuse le bureau de trading de métaux précieux de JPMorgan d’être une entreprise criminelle

0

Qui aurait cru que le bureau de trading des métaux précieux de JPMorgan est l’équivalent opérationnel de la mafia, et que son ancien chef, Blythe Masters, était le don de la mafia ?

 

Presque tous ceux qui n’ont pas hésité à être désignés théoricien de la conspiration pendant des années. Et maintenant vient la justification, parce que cela vient d’être confirmé par le Département de la justice, qui a accusé les bureaux de trading de JPMorgan d’être profondément impliqués dans ce que les procureurs ont décrit comme «un plan pluriannuel massif pour manipuler le marché des contrats à terme sur métaux précieux et frauder les participants au marché».

Dans un acte d’accusation rendu public lundi matin, le Département de la justice a inculpé Michael Nowak, un vétéran de JPMorgan et ancien directeur de son bureau de trading des métaux précieux et Gregg Smith, autre trader sur le bureau des métaux de JPMorgan, dans cette enquête. (Blythe Masters a été en quelque sorte omis).

«En se basant sur le fait que c’était une conduite qui était répandue dans les bureaux de trading, il a été engagé dans des milliers de fraudes sur une période de huit ans – ce qui est précisément le type de conduite que la loi RICO est censé punir,» a déclaré Brian Benczkowski, procureur général adjoint aux journalistes.

C’est là que cela devient encore plus intéressant : selon Bloomberg, le langage exceptionnellement agressif adopté par les procureurs rappelle aux experts juridiques les actes d’accusation utilisant la loi RICO – une loi permettant aux procureurs de faire tomber les «entreprises criminelles» comme la mafia en accusant tous les membres de l’organisation pour tout crime commis par une personne au nom de l’organisation.

Les procureurs ont accusé le chef de l’opération de commerce international de métaux de JP Morgan et deux autres négociants de «conspiration pour mener les affaires d’une entreprise impliquée dans le commerce interétatique ou étranger par le biais d’une activité de racket» – langage qui est généralement utilisé pour décrire une accusation RICO.

Cela laisse supposer la possibilité d’une poursuite plus approfondie contre JP Morgan. Déjà, 12 personnes ont été inculpées dans le complot de manipulation du marché des métaux précieux.

«Nous allons suivre les faits où qu’ils nous mènent, que ce soit à travers les bureaux ici ou dans n’importe quelle autre banque ou vers le haut dans l’institution financière», a dit M. Benczkowski.

Ce que le Département de la justice prévoit n’est pas clair, mais il est clair qu’il garde ses options ouvertes.

Pour en revenir à l’acte d’accusation, Smith et Nowak ont tous deux été mis en congé au cours de l’été alors que l’enquête du Département de la justice touchait à sa fin.

Un troisième négociant nommé dans l’acte d’accusation, Christopher Jordan, a négocié des métaux précieux chez JP Morgan jusqu’à son départ en décembre 2009. Par la suite, il a négocié des métaux précieux dans deux autres banques, le Credit Suisse et First New York.

Dans un communiqué de presse accompagnant l’acte d’accusation, le procureur général adjoint a accusé les trois hommes d’avoir comploté pour manipuler le marché des métaux précieux tout en pouvant nuire aux clients de leur banque.

«Les défendeurs et d’autres personnes se seraient livrés à un vaste stratagème pluriannuel visant à manipuler le marché des contrats à terme sur métaux précieux et à frauder les participants au marché», a déclaré le procureur général adjoint Brian A. Benczkowski. «Ces accusations ne devraient laisser aucun doute que le Ministère est déterminé à poursuivre ceux qui minent la confiance du public investisseur dans l’intégrité de nos marchés des produits de base.»

William Sweeney, directeur adjoint en charge du bureau du FBI à New York, a ajouté que cette manipulation a probablement eu un impact sur «les marchés corrélés et les clients de la banque qu’ils représentent».

«Smith, Nowak, Jordan, et leurs complices se seraient engagés dans un stratagème complexe de commerce de métaux précieux d’une manière qui a affecté négativement l’équilibre naturel de l’offre et de la demande», a déclaré William F. Sweeney Jr., directeur adjoint du FBI responsable du bureau de New York du FBI. «Non seulement leur comportement présumé a affecté les marchés des métaux précieux, mais aussi les marchés corrélés et les clients de la banque qu’ils représentaient. Aussi longtemps que nous continuerons de voir ce type d’activité illégale sur le marché, nous continuerons à enquêter et à traduire en justice ceux qui commettent ces crimes.»

Selon Bloomberg, trois autres banques – Deutsche Bank, HSBC et UBS – ont accepté de verser 50 millions de dollars (au total) pour le règlement des créances civiles de la CFTC. Deux anciens employés de JP Morgan qui ont plaidé coupables et fourni des preuves contre leurs anciens collègues qui ont été utilisées dans l’acte d’accusation.

«Pendant que j’étais à JPMorgan, les superviseurs et les négociateurs plus expérimentés m’ont demandé de négocier d’une certaine manière, à savoir de passer des ordres que j’avais l’intention d’annuler avant leur exécution», a déclaré un ancien négociateur, John Edmonds, lors d’une audience en octobre 2018 après avoir plaidé coupable pour fraude et complot sur les marchandises, rapporte BBG.

Le comportement remonte à plus de 10 ans en 2009, d’après les registres de chat qui ont été montrés dans l’acte d’accusation. Les conversations exposées dans les journaux de discussion montrent à quel point la manipulation était flagrante, et à quel point les traders ont fait peu pour la dissimuler.

L’un des traders qui a participé au chat ci-dessus était Christian Trunz, qui a négocié des métaux précieux chez Bearn Stearns avant de rejoindre JP Morgan après la crise. Il a dit à un juge fédéral le mois dernier que ce type de comportement avait été ouvertement encouragé sur les bureaux de tradig de JP Morgan pendant environ une décennie, et que d’autres traders lui avaient appris comment le faire. Il a plaidé coupable à des accusations de fraude fédérale le 20 août, rapporte le BBG.

Un autre trader a déclaré lors d’une audience de plaidoirie qu’on lui avait demandé d’augmenter le prix des contrats à terme en plaçant, puis en annulant, des ordres d’achat qu’il n’avait jamais eu l’intention de remplir.

«On m’a dit que si un client souhaitait vendre des contrats à terme, je devais simultanément placer les deux offres d’achat et de vente dans l’intention d’annuler les offres avant l’exécution», a déclaré M. Edmonds lors de son audience sur le plaidoyer.

Edmonds a déclaré que le but était de transmettre faussement des informations sur la liquidité et les prix afin de tromper les autres participants du marché sur l’offre et la demande pour qu’ils puissent négocier contre les ordres que JPMorgan voulait exécuter.

«Nous avons créé une activité de marché qui a fait monter artificiellement le prix de vente et incité d’autres participants du marché à acheter à un prix gonflé», a-t-il dit. Edmonds a conclu une entente de coopération avec la CFTC en juillet.

Depuis la crise, les régulateurs du monde entier ont réprimé les manipulations sur les marchés des taux, des changes et des obligations d’Etat, il n’est donc pas vraiment surprenant que ce type de comportement se produise également sur les métaux précieux. Mais l’audace avec laquelle les traders se sont livrés à de telles manipulations suggère qu’ils ne savaient pas que ce qu’ils faisaient était illégale ou erronée, ce qui, du moins dans certains cas, est probablement vrai.

L’agressivité de cette enquête sur les manipulations est remarquable étant donné que le gouvernement a perdu les deux derniers cas de manipulation devant les tribunaux. Le Département de la justice essaie de montrer qu’il n’est «pas découragé et qu’il devient plus agressif» dans sa lutte contre la manipulation du marché.

l’acte d’accusation officiel est ci dessous :

u.s. v. Smith – Indictment by Zerohedge on Scribd

Source : https://www.zerohedge.com/markets/three-jpmorgan-traders-charged-massive-gold-market-manipulation-fraud / https://fr.scribd.com/document/426072076/u-s-v-Smith-Indictment#from_embedhttps://www.bloomberg.com/news/articles/2019-09-16/jpmorgan-s-metals-desk-was-a-criminal-enterprise-u-s-says et https://www.justice.gov/opa/pr/current-and-former-precious-metals-traders-charged-multi-year-market-manipulation

Traduction : ExoPortail


Si l’article vous a plu, n’hésitez pas à vous abonner à nos Réseaux Sociaux / NewsLetter et à partager l’article. Et si vous vous sentez guidé, soutenir le site par un don ou par Tipeee. Merci beaucoup.

S'abonner à la Newsletter ExoPortail

Saisissez votre adresse e-mail pour vous abonner et recevoir une notification de chaque nouvel article par email.

Rejoignez les 1 802 autres abonnés

Partager l'article :

Donnez votre Avis :)

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.