L’armée américaine récupère 50 tonnes d’or de Syrie dans un accord supposé avec DAESH

2
Image d'illustration

Selon les rapports de l’agence de presse d’État syrienne SANA, les forces américaines ont conclu un accord avec DAESH en vertu duquel le groupe terroriste céderait 50 tonnes d’or dans la province de Deir el-Zour, dans l’est du pays, en échange d’un passage sûr.

Ce métal précieux, d’une valeur d’environ 2,13 milliards de dollars, a été pillé par le «califat» autoproclamé alors que son règne de terreur s’étendait à travers la Syrie et l’Irak entre 2015 et 2017.

Le journal turc Daily Sabah rapporte que des sources locales affirment que des hélicoptères de l’armée américaine ont déjà transféré l’or de la base des forces américaines à Kobani, la ville sous contrôle kurde située près de la frontière nord de la Syrie. Une partie de l’or a également été distribuée aux Kurdish People’s Protection Units (YPG), qui dominent les forces démocratiques syriennes alliées aux États-Unis.

La nouvelle vient après que SANA a affirmé que les habitants locaux ont été témoins d’hélicoptères américains transportant par avion de grandes caisses d’or s’élevant à environ 40 tonnes de la région d’al-Dashisha dans la campagne du sud de Hasaka au début de ce mois. L’or aurait été pillé par DAESH à Mossoul en Irak et dans d’autres parties de la Syrie.

Image d’illustration

La presse syrienne a affirmé que les dirigeants de DAESH étaient sur place pour guider les hélicoptères américains vers les endroits où l’or était caché, «en concluant un accord par lequel Washington a épargné des centaines de dirigeants et experts de l’organisation terroriste sur le terrain».

Les affirmations du gouvernement syrien coïncident avec les rapports de l’Observatoire syrien des droits de l’homme (SOHR), un observatoire de guerre basé au Royaume-Uni, qui affirmait que les États-Unis et leurs alliés kurdes avaient épargné les combattants de DAESH dans l’espoir d’acquérir le butin de guerre de l’organisation.

l’Observatoire syrien des droits de l’homme disait :

«Les forces de la coalition dirigée par les Etats-Unis et les Forces démocratiques syriennes (SDF) ne ciblent délibérément pas les zones sous le contrôle des terroristes et des commandants de DAESH en Euphrate oriental à Deir el-Zour alors qu’ils tentent de localiser ce trésor en forçant les militants de DAESH à en dire plus après leur reddition.»

Les médias syriens et russes allèguent depuis longtemps que, contrairement à ce que prétend Washington à savoir qu’il mène une guerre contre le groupe extrémiste. Les forces américaines collaborent plutôt avec eux d’une myriade de façons.

Lors de la destruction de Raqqa contrôlée par DAESH en Syrie par la coalition dirigée par les États-Unis, un accord secret a été conclu avec le groupe qui a permis à ses membres d’évacuer la zone en toute sécurité. L’accord, découvert par la BBC, a assuré la survie et la liberté de nombreux dirigeants de DAESH et d’un certain nombre de combattants étrangers.

Les États-Unis maintiennent toujours leur base à al-Tanf, à la frontière syro-jordanienne, en violation du droit international et contre la volonté du gouvernement syrien, sous prétexte de combattre DAESH. Moscou a accusé à plusieurs reprises les Etats-Unis de former de nouveaux groupes armés à partir des restes de DAESH, où ils auraient eu carte blanche.

Source : https://themindunleashed.com/2019/02/50-tons-gold-syria-isis.html et https://www.sana.sy/en/?p=159721

Traduction : ExoPortail


Si l’article vous a plu, n’hésitez pas à vous abonner à nos Réseaux Sociaux / NewsLetter et à partager l’article. Et si vous vous sentez guidé, soutenir le site par un don ou par Tipeee. Merci beaucoup.

S'abonner à la Newsletter ExoPortail

Saisissez votre adresse e-mail pour vous abonner et recevoir une notification de chaque nouvel article par email.

Rejoignez les 1 781 autres abonnés

Partager l'article :

2 Commentaires

Répondre à louis Annuler la réponse.

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.