La ville de Kirkouk repris aux Peshmerga. BHL et leurs sponsors occidentaux doivent être très déçu

0

Le drapeau irakien flotte de nouveau sur les bâtiments officiels de Kirkouk. Les troupes fédérales ont récupéré la plupart des champs de pétrole et de gaz, ainsi que le quartier industriel. Les Peshmerga de Barzani ont pris la fuite et ceux de Talabani ont sympathisé avec les troupes fédérales.

Les Kurdes de Barzani accusent ceux de Talabani d’avoir trahi la cause kurde. A cette accusation les Kurdes de Talabani répondent que de toute façon les recettes du pétrole de Kirkouk allaient entièrement dans les poches de Barzani et de son clan.

Ce soir France 24 en est encore à insinuer que la situation est dramatique à Kirkouk et que des gens fuient par milliers. Effectivement les gens de Barzani et les agents du Mossad qui encadraient les Peshmerga ont pris leurs jambes à leurs cous. Par contre les chaines de TV montrent en direct les populations en liesse dans les rues de Kirkouk.

Le Hachd Chaabi, l’épouvantail que se préparait à agiter la désinformation occidentale, accueille les malades de Kirkouk.

Comme le on sait, le Kurdistan de Barzani sans le pétrole et le gaz de Kirkouk ne vaudra rien en valeur marchande. Seule cette valeur marchande intéresse Israël et Erdogan. Quant à la nuisance asymétrique le Général Souleimani saura s’en occuper.

Les Occidentaux qui soutenaient en douce le Kurdistan de Barzani avec le pétrole de Kirkouk, se sont laissé surprendre. Ils se sont laissé endormir par l’indécision apparente du Premier Ministre Abadi qui est sous influence de Washington. Les psycho-dynamiciens talmudistes pensaient pouvoir « faire lever la pâte » comme dans le cas libyen. Les autres joueurs, plus habiles, ne leur ont cependant pas laissé le temps de « faire lever la pâte ».

Ce soir Netanyahou, Sarah (son épouse, une décisionnelle aussi) et BHL, n’auront que leurs yeux pour pleurer. [NDRL : Merci aux forces irakiennes de nous avoir évité un film de BHL à Kirkouk]

Le porte-parole du Hachd Chaabi vient d’annoncer que les troupes du Hach sont cantonnées à la périphérie de Kirkouk. Après avoir participé à la prise des objectifs stratégiques le Hachd Chaabi assure la sécurité des arrières des troupes. Voyant la situation en passe de leur échapper, les Américains vont surement lancer Daesh, d’où le rôle bouclier du Hachd. De façon générale Daesh a toujours évité de se frotter au Hachd. Il a toujours fui devant les avancées de ce dernier.

 LDDC_info

Sourcehttp://reseauinternational.net/kirkouk-repris-aux-peshmerga-barzani-et-ses-sponsors-ont-perdu-leur-pari/

Mise à Jour :

61 000 Kurdes fuient Kirkouk, le Kurdistan indépendant «appartient au passé», selon Bagdad

L’opération lancée par Bagdad le 16 octobre pour reprendre le contrôle de la région pétrolifère de Kirkouk, passée sous dominance kurde en 2014, est un succès. Les deux parties en présence appellent au calme, mais la population locale fuit.

«Au cours des 48 dernières heures, selon l’Organisation internationale pour les migrations (OIM), 61 000 personnes ont fui Kirkouk et ses environs. La plupart d’entre eux se dirigent vers les gouvernorats d’Erbil et de Souleimania, au nord et à l’est», a déclaré à la presse Stéphane Dujarric, porte-parole du secrétariat général de l’Organisation des Nations unies, le 17 octobre.

Et d’ajouter : «Nous appelons toutes les parties en présence à assurer la sécurité des civils et à leur permettre de quitter les zones touchées s’ils le souhaitent.»

Irakiens et Kurdes ont appelé, de concert, à une solution pacifique de la crise en cours à Kirkouk et aux alentours. Cependant, les autorités à Bagdad ont annoncé que le référendum sur l’indépendance kurde devrait être oublié, le Premier ministre Haïder al-Abadi précisant même que ce scrutin unilatéral appartenait «au passé».

Dissensions parmi les responsables politiques kurdes

De son côté, Massoud Barzani, le président du Kurdistan irakien veut croire à l’avenir de l’indépendance kurde et a déclaré : «Ceux qui se sont soulevés pour l’indépendance du Kurdistan ont été entendus par toutes les nations. Cela n’aura pas été en vain, ni aujourd’hui, ni demain.»

Dans une première réaction, le président du Kurdistan irakien avait blâmé, sans le nommer, le parti rival, l’Union patriotique du Kurdistan (UPK), auquel appartient le président irakien Fouad Massoum en déclarant : «Certaines personnes appartenant à un parti politique ont ouvert […] la voie à cette attaque [dans la province de Kirkouk].»

Selon des responsables, l’avancée des forces irakiennes a en effet été facilitée par le retrait d’une grande partie des peshmergas (combattants kurdes) de l’UPK aux termes d’un accord avec Bagdad.

Depuis le début de l’opération lancée le 15 octobre, les blindés ont avancé pour rétablir l’autorité du pouvoir central dans cette province du nord-est de l’Irak, où les combattants kurdes s’étaient installés en 2014, profitant de la débandade des troupes irakiennes devant la percée de Daesh.

Les troupes gouvernementales ont désormais repris la quasi-totalité des champs pétroliers de la province de Kirkouk, après le retrait sans combat des peshmergas kurdes, ruinant les espoirs d’indépendance de la région autonome du Kurdistan, en plein marasme économique.

Sourcehttps://francais.rt.com/international/44693-61-000-kurdes-fuient-kirkouk-kurdistan-independant-appartient-passe-selon-bagdad

Donnez votre Avis :)