La Turquie veut renoncer au dollar pour ses échanges commerciaux

2
Recep Tayyip Erdogan
Dans le contexte du nouveau décrochage de la livre turque alimenté par l’intensification de la crise entre Ankara et Washington, la Turquie s’est dite prête à renoncer au dollar, au bénéfice des devises chinoise, iranienne et russe, pour ses échanges commerciaux.

La Turquie s’apprête à passer à sa devise nationale pour ses échanges avec ses plus importants partenaires économiques, au rang desquels se trouvent la Chine, l’Iran, la Russie et l’Ukraine, a annoncé ce samedi Recep Tayyip Erdogan.

Cette déclaration intervient alors que la livre turque a connu vendredi une chute brutale provoquée par l’exacerbation des tensions entre Ankara et Washington. Le président turc a dénoncé une «guerre économique» promettant que son pays en sortirait vainqueur.

«Si les pays européens veulent eux-aussi se débarrasser du dollar, Ankara est prête à passer à des échanges identiques avec eux», a déclaré Recep Tayyip Erdogan.

Le chef de l’État turc a également dénoncé l’ordre mondial dans lequel une guerre économique a été déclarée au monde tandis que plusieurs pays subissent des pressions qui prennent la forme de menaces de sanctions. M. Erdogan a promis de riposter aux actions hostiles à l’égard de son pays.

«Rien ne fera renoncer la Turquie à ses objectifs économiques, rien ne lui fera abandonner la lutte antiterroriste. Je le déclare ouvertement. Ankara ne modifiera sa politique ni sur la Syrie ni sur l’Iran», a-t-il poursuivi.

Le Président américain a annoncé vendredi sur Twitter une hausse des taxes à l’importation sur l’acier et l’aluminium turcs, désormais respectivement de 50% et 20%, notant que les relations entre les États-Unis et la Turquie, alliés au sein de l’Otan, n’étaient «pas bonnes en ce moment».

La devise turque, qui a perdu près de la moitié de sa valeur face au billet vert depuis le début de l’année, a enregistré hier une baisse vertigineuse jusqu’à atteindre des plus bas historiques. Elle s’échangeait à 6,43 livres pour un dollar à la clôture de Wall Street, soit une baisse de 13,7% après avoir perdu jusqu’à 24% au cours de la journée.

Face à cette déroute, M. Erdogan, qui fait face à l’un de ses plus difficiles défis économiques depuis son arrivée au pouvoir en 2003, a appelé ses concitoyens à la «lutte nationale» et à changer leurs devises étrangères pour soutenir leur monnaie.

Mise à jour du 13 août 2018 :

Intervenant lors de la réunion de son parti qui a eu lieu dans la ville de Trabzon, le Président turc a mis les États-Unis en garde et leur a déconseillé de faire des efforts pour «soumettre la Turquie dans tous les domaines à commencer par les finances et pour finir avec la politique» :

«Pour répondre à ceux qui ont déclaré une guerre commerciale au monde entier et y ont entraîné notre pays, nous nous tournerons vers de nouveaux marchés, vers la coopération dans le cadre de nouvelles associations et de nouvelles alliances. Nous n’abandonnerons pas. Vous nous attaquez à l’aide de dollars, nous chercherons d’autres moyens de réaliser nos objectifs. Nous avons compris votre jeu et nous vous lançons un défi», a-t-il déclaré, cité par l’agence Anadolou. –source

Source : https://fr.sputniknews.com/international/201808111037622294-erdogan-livre-dollar-echanges/


Si l’article vous a plu, n’hésitez pas à vous abonner à nos Réseaux Sociaux / NewsLetter et à partager l’article. Merci.

Nouveau : Vous avez la possibilité de soutenir ExoPortail avec le nouvel Outil français «UTIP» qui offre plusieurs options dont une qui permet d’'aider FINANCIÈREMENT SANS DONNER DE L'ARGENT mais seulement avec 30 secondes de votre temps une ou plusieurs fois par jour sans créer de compte, d'avance merci beaucoup pour votre soutien (le lien en cliquant sur l'image)  ===►

S'abonner à la Newsletter ExoPortail

Saisissez votre adresse e-mail pour vous abonner et recevoir une notification de chaque nouvel article par email.

Rejoignez les 3 709 autres abonnés

2 Commentaires

Donnez votre Avis :)

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.