La Suisse freine le déploiement de la 5G

1
Mis sous pression, le gouvernement suisse a décidé de modérer l’installation et l’activation d’équipements 5G sur son territoire. Cela fait des mois que des associations et courants politiques luttent pour empêcher le déploiement massif du réseau en Suisse sans mieux connaître les potentiels risques pour la santé.

 

La peur des effets nocifs des ondes :

Courant 2019, des habitants de Genève commencent à se plaindre d’effets secondaires suite à la pose d’antennes 5G. C’est à partir de ce moment que la contestation démarre vraiment. Dans des propos rapportés par Le Monde, Bertrand Buchs, médecin et député du Parti démocrate chrétien (PDC), dénonce la rapidité avec laquelle les opérateurs ont obtenu les autorisations de déploiement, « sans aucune concertation sur les risques sanitaires, environnementaux et sécuritaires ».

Car il n’y a pas que la question de la santé qui interroge. L’opérateur Sunrise a misé sur des équipements Huawei pour constituer son infrastructure réseau. Le flou qui règne autour du fournisseur chinois (que les États-Unis accusent de laisser des backdoors dans son matériel à des fins d’espionnage) inquiète également. Pour Buchs, la Suisse s’est précipitée sans aucune raison valable.

À Genève, des habitants commencent à ressentir les premiers effets secondaires, dès le 18 avril 2019. Le mouvement est lancé. Bertrand Buchs, médecin et député du Parti démocrate chrétien (PDC) pour le canton de Genève s’étonne encore de la «vitesse supersonique des concessions offertes sans aucune concertation sur les risques sanitaires, environnementaux et sécuritaires avec l’utilisation par l’opérateur Sunrise de la technologie de l’entreprise chinoise Huawei.»

Lors d’une manifestation contre la 5G, devant le Parlement suisse, à Berne, en septembre 2019.

Cumulé au fait qu’un rapport paru en novembre 2019, qui n’a pu écarter définitivement les risques sanitaires de cette technologie, a mis le feu aux poudres. Sous la pression de la rue, toute décision concernant l’autorisation des antennes adaptatives – et celles-là seulement –, qui offrent la possibilité de diriger des ondes radios vers l’utilisateur directement plutôt que de manière diffuse, devrait être ajournée jusqu’à ce que des études scientifiques viennent dissiper les inquiétudes émanant de la société civile.

Résultat, un an après avoir accordé les premières licences d’exploitation, le déploiement de la 5G se heurte à une opposition politique, à coups de moratoires pour bloquer les nouvelles installations d’antennes et une forte mobilisation citoyenne. Après des mois à faire la sourde oreille, Berne a fait un premier pas en direction des opposants, samedi 15 février. La Confédération a décidé de reporter indéfiniment ses directives en attendant de mieux mesurer les effets réels de la 5G et de conserver les valeurs limites actuelles qui ne permettent pas de déployer ce nouveau standard mobile à sa pleine capacité

Les équipements existants, dont le déploiement a commencé en avril 2019 après que les opérateurs télécoms helvétiques – Swisscom, Sunrise et Salt – ont déboursé 357 millions d’euros lors d’enchères, ne sont pas remis en cause. Alors que ceux-ci promettaient de couvrir 90% du territoire en décembre 2019, les moratoires engagés à l’échelon local ont clairement freiné leurs ambitions.

Pour autant, la Confédération a décidé en février 2020 de reporter les directives techniques qu’elle avait préparées à l’attention des cantons pour rehausser les seuils maximum en matière de puissance d’ondes. La 5G devrait ainsi être bridée et ne pourra pas libérer tout son potentiel tant que les règles ne seront pas modifiées. C’est précisément ce manque de prise de position claire au niveau gouvernemental que dénoncent les opposants, qui ont une nouvelle fois manifesté au mois de janvier.

 

Source : https://www.ft.com/content/848c5b44-4d7a-11ea-95a0-43d18ec715f5https://www.clubic.com/5G/actualite-885922-suisse-modere-deploiement-5g-opposition-politique.htmlhttps://www.lemonde.fr/economie/article/2020/02/17/telephonie-mobile-la-suisse-freine-le-deploiement-de-la-5g_6029815_3234.html et https://www.usine-digitale.fr/article/non-le-conseil-federal-suisse-ne-veut-pas-stopper-le-deploiement-de-la-5g.N930979


Si l’article vous a plu, n’hésitez pas à vous abonner à nos Réseaux Sociaux / NewsLetter et à partager l’article. Et si vous vous sentez guidé, soutenir le site par un don ou par Tipeee. Merci beaucoup.

S'abonner à la Newsletter ExoPortail

Saisissez votre adresse e-mail pour vous abonner et recevoir une notification de chaque nouvel article par email.

Rejoignez les 3 034 autres abonnés

Partager l'article :

1 Commentaire

  1. Commentaire en partage de cet article sur mon compte Facebook:

    Bonjour,

    Je partage de suite cet article qui est peut-être un tournant dans le développement de la 5G, soit sa mise en veilleuse, voir son arrêt total et sa mise en mort cérébrale, comme celle de la Cabale, et non la nôtre..!

    XXX

    J’avais déjà annoncé sur mon compte Facebook la mise en veille du système 5G par la Suisse, c’est donc une confirmation extérieure à ma postérieure publication.

    Bien à vous.

Donnez votre Avis :)

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.