La Suède abandonne les charges contre Julian Assange & Chelsea Manning est sortie de prison

4

Après sept ans de bras de fer avec la justice suédoise, qui avait ouvert une enquête sur un viol présumé attribué au lanceur d’alerte, les charges ont été abandonnées. Julian Assange sera toutefois arrêté s’il quitte l’ambassade d’Equateur à Londres.

«La Suède a abandonné ses charges contre Julian Assange et va révoquer son mandat d’arrêt», a annoncé WikiLeaks sur son compte Twitter le 19 mai. L’information a été confirmée par la justice suédoise.

«Le Procureur général Marianne Ny a décidé aujourd’hui [le 19 mai] d’annuler l’enquête préliminaire au sujet d’un viol présumé concernant Julian Assange», a ainsi déclaré le bureau du Procureur dans un communiqué cité par Reuters.

Le fondateur de WikiLeaks, engagé dans un bras de fer avec la justice suédoise depuis sept ans, durant lesquels il a toujours clamé son innocence, a publié une photo de lui, tout sourire, sur Twitter.

Il sera tout de même arrêté s’il quitte l’ambassade

La police britannique, citée par Reuters, a toutefois précisé que Julian Assange serait arrêté s’il sortait de l’ambassade d’Equateur à Londres, où il vit réfugié depuis 2012 pour échapper à l’extradition vers la Suède, dont il craint qu’elle pourrait ensuite le livrer aux Etats-Unis.

Les autorités britanniques ont elles refusé de révéler si elles avaient ou non reçu un mandat d’arrêt des Etats-Unis contre Julian Assange.

Les autorités américaines enquêtent en effet sur WikiLeaks depuis 2010, après la publication par le site de milliers de documents confidentiels issus de la diplomatie et de l’armée des Etats-Unis.

En avril, le Procureur général américain Jeff Sessions avait assuré que l’arrestation du lanceur d’alerte serait une «priorité» du gouvernement de Donald Trump.

Source : https://francais.rt.com/international/38593-suede-abandonne-charges-julian-assange-wikileaks

 

Le fondateur de WikiLeaks a livré une déclaration publique depuis l’ambassade d’Equateur, où il vit en exil, après l’annonce par la Suède de l’abandon des charges contre lui, en lien avec une enquête préliminaire au sujet d’un viol présumé:

«Aujourd’hui est une immense victoire, non seulement pour moi, mais pour les droits de l’Homme dans son ensemble. Durant cinq ans, j’ai été assigné à résidence dans cette ambassade, sans pouvoir voir la lumière du jour, pendant que mes enfants grandissaient sans moi. C’est quelque chose que je ne pourrai jamais pardonner, ni oublier car j’ai subi une immense injustice», a déclaré Julian Assange au balcon de l’ambassade équatorienne.

«Il ne s’agit pas que de moi. La réalité est que la détention et l’extradition en l’absence de toutes charges est devenue chose banale dans le fonctionnement judiciaire de l’Union européenne. Cette fonctionnalité a été utilisé contre moi pour des raisons politiques. Mais elle pourrait toucher beaucoup d’autres personnes leur faisant subir cette même terrible injustice», a-t-il poursuivi.

«Je rappelle qu’en Suède, bien que la perpétuité n’existe pas officielle, une personne peut être emprisonnée sans limite de temps [selon le droit suédois, la peine peut être reconduite à l’infini NDLR]. De plus, une personne peut y être détenue indéfiniment sans charges. Ce n’est pas comme cela que nous voyons une nation civilisée», a expliqué le fondateur de WikiLeaks.

«De même, l’extradition sans charges est une mesure qui a été introduite par le gouvernement de Bruxelles dans le but de faire de l’Union européenne un Etat fédéral à part entière. En 2014, en lien avec mon cas et d’autres abus, le Royaume-Uni a modifié sa loi pour que cette extradition ne puisse pas avoir lieu. Mais c’est toujours le cas dans beaucoup d’autres pays européens», a-t-il argué.

«Merci à l’Equateur pour son soutien immense malgré la pression du système de l’Union européenne qui a pénalisé les exportations équatoriennes. Merci à mon équipe pour son travail bénévole et à toutes les personnes qui m’ont soutenu», a conclu le lanceur d’alerte à la fin de cette intervention, très attendue par la presse.

L’exilé à l’ambassade équatorienne a célébré une «importante victoire», en l’abandon des poursuites de la Suède à son encontre, mais a fait savoir que la «guerre» ne faisait que commencer.

«WikiLeaks ne sera jamais toléré et les procédures contre WikiLeaks vont s’intensifier à l’avenir», a-t-il prévenu, avant de quitter le balcon sans répondre à aucune question des journalistes.

Source : https://francais.rt.com/international/38600-julian-assange-sexprime-apres-abandonner

 

Chelsea Manning, la taupe de WikiLeaks, est sortie de prison :

Chelsea Manning est sortie de prison, sept ans après ses révélations choc, lorsque l’ex-analyste du renseignement militaire avait révélé les bavures de l’armée américaine en faisant fuiter une gigantesque quantité de données au site WikiLeaks.

Une porte-parole de l’armée américaine a affirmé le 17 mai que Chelsea Manning était sortie de prison, sept ans après son arrestation pour divulgation d’informations confidentielles concernant les pratiques de l’armée américaine en Irak envers les prisonniers.

Un porte-parole de la prison militaire de Fort Leavenworth (Kansas) a par ailleurs confirmé à RT que Chelsea Manning avait été libérée tôt dans la matinée du 17 mai.

Condamnée en août 2013 à 35 ans de prison pour avoir transmis plus de 700 000 documents classées secret défense à l’organisation WikiLeaks, cette transsexuelle et ex-analyste du renseignement militaire avait tenté par deux fois de se suicider en prison.

Sa peine de prison avait été commuée par l’ancien président américain, Barack Obama, juste avant que ce dernier ne quitte la Maison Blanche. Sa remise de peine n’efface pas toutefois la condamnation elle-même. Son appel en justice pourrait s’éterniser et, en attendant, l’ancienne analyste du renseignement aujourd’hui âgée de 29 ans reste légalement une militaire de l’armée américaine.

Chelsea Manning est techniquement en congé sans solde pendant l’examen de l’appel et il reste hautement improbable qu’elle soit appelée à servir. Mais un de ses avocats a toutefois assuré que cette situation la maintient sous le joug de l’armée et l’expose à d’éventuelles sanctions au moindre faux pas.

Outre le fait de démarrer une nouvelle vie en tant que femme, pour la première fois hors de prison, Chelsea Manning entre également dans une bataille judiciaire pour être désormais blanchie en appel. Un combat qui pourrait durer des années.

Source : https://francais.rt.com/international/38471-chelsea-manning-taupe-wikileaks-sortie-prison

S'abonner à la Newsletter ExoPortail

Saisissez votre adresse e-mail pour vous abonner et recevoir une notification de chaque nouvel article par email.

Rejoignez les 1 781 autres abonnés

Partager l'article :

4 Commentaires

  1. Mon commentaire n’a peut-être pas de lien direct avec le sujet (quoique….) mais je vous invite à prendre connaissance, à diffuser et à sauvegarder cette vidéo hallucinante concernant les déclarations fracassantes d’un Rothschild (dans son manoir somptueux…).

    Rothschild confie que son ancêtre a crée Israël et qu’il était juif sioniste.
    Cette vidéo pourra être claquée sous le nez de tous les trolls qui viendraient avec leur « antisémitisme » et « conspirationnisme ». Rothschild indique la manoeuvre de sa cousine Dorothy et le rôle de de la Grande-Bretagne et de son establishment dans la création d’Israel.
    Qui peut m’expliquer ce qu’il veut dire par cette phrase hallucinante en parlant de sa cousine Dorothy: »Après sa mort elle est devenue encore plus engagée »…!!!

Donnez votre Avis :)

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.