La police utilise le tracking de contacts et «Big Tech» pour retrouver les manifestants

0

D’innombrables avertissements concernant la manière dont les services de police pourraient utiliser les applications de tracking de contacts pour surveiller les personnes sont restés lettre morte.

 

Comme l’a révélé BGR.com, la police utilise le Tracking des contacts pour identifier les appartenances des manifestants.

«Selon le commissaire à la sécurité publique du Minnesota, John Harringon, les fonctionnaires de cet État ont utilisé ce qu’ils décrivent, sans entrer dans les détails, comme le tracking de contacts afin de dresser un tableau des affiliations des manifestants – un processus qui, selon les fonctionnaires de l’État, les a amenés à conclure qu’une grande partie des activités de protestation dans cet État sont alimentées par des personnes venues de l’extérieur.»

Un flux Twitter intitulé «Minnesota Contact Tracing» a révélé comment la police utilise la recherche des contacts pour identifier et arrêter les manifestants. «Le commissaire à la sécurité publique du Minnesota, John Harrington, dit qu’ils ont commencé à rechercher les contacts des personnes arrêtées».

Récemment, 100 groupes de défense des droits de l’homme ont averti qu’une application de recherche de contacts Apple/Google pourrait être utilisée comme couverture pour identifier des militants et des minorités.

«L’augmentation des pouvoirs de surveillance numérique de l’État, comme l’accès aux données de localisation des téléphones portables, menace la vie privée, la liberté d’expression et la liberté d’association, d’une manière qui pourrait violer les droits et dégrader la confiance dans les autorités publiques – sapant ainsi l’efficacité de toute réponse de santé publique. De telles mesures présentent également un risque de discrimination et peuvent nuire de manière disproportionnée à des communautés déjà marginalisées.»

Ainsi, malgré toutes les assurances contraires, il semble que 100 groupes de défense des droits de l’homme aient eu raison ; les forces de l’ordre peuvent utiliser et utiliseront le Tracking des contacts pour identifier les manifestants.

Comme l’a fait remarquer NBC News, les services de tracking de contacts utilisent également le géolocalisation pour aider à identifier les manifestants.

«Le « geofencing » capture les messages des médias sociaux des personnes qui entrent dans une zone spécifique. Cette technologie permet de localiser tous les téléphones portables qui pénètrent dans la zone en se verrouillant sur leur système de géolocalisation, puis d’enregistrer les messages des médias sociaux et parfois d’autres données provenant des téléphones.»

Le Times a montré comment l’armée (la Garde nationale) utilise un système classifié appelé « Secret Internet Protocol Router » ou SIPR pour surveiller les manifestants.

Les mains de Big Tech sont sales avec l’argent fédéral qui finance de nouvelles méthodes de surveillance des Américains.

Un article récent de Business Insider décrit comment la police utilise la Big Tech pour surveiller les activistes et les manifestants dès qu’ils franchissent leur porte.

«Les forces de l’ordre ont fait un usage intensif des outils de surveillance de haute technologie alors que les protestations balayent le pays après la mort de George Floyd. Un drone prédateur exploité par les douanes et la police des frontières a encerclé les manifestants à Minneapolis.»

Buzzfeed News met en garde,

«Les forces de l’ordre disposent d’un large éventail de technologies de surveillance qui pourraient être utilisées pour surveiller et cibler les manifestants – notamment le controversé logiciel de reconnaissance faciale Clearview AI, les lecteurs de plaques d’immatriculation, les caméras corporelles et les outils d’analyse vidéo.»

Ces deux articles révèlent un ensemble effrayant de dispositifs de surveillance de type «Big Tech» utilisés par la police à l’échelle nationale.

La police de Minneapolis et le Minnesota Fusion Center utilisent également des caméras Clearview AI, BriefCam, Ring doorbell, Axon, ShotSpotter et des lecteurs de plaques d’immatriculation pour obtenir une représentation intime de la vie des gens.

L’article de BuzzFeed a également révélé comment la police utilise le logiciel «Milestone» d’Arxys qui utilise la détection et l’analyse vidéo pour identifier les personnes.

«Le département de police de Minneapolis a déclaré dans un livre blanc sur la surveillance qu’il utilise le logiciel Arxys [Milestone] – un outil de gestion vidéo qui prétend offrir une « détection de mouvement vidéo » et une « analyse vidéo » – pour analyser les images de vidéosurveillance.»

Bien que les deux articles fassent un excellent travail en révélant certaines des façons dont les forces de l’ordre peuvent surveiller n’importe qui, ils n’ont pas vraiment détaillé à quel point les dispositifs de surveillance de Big Tech sont vraiment envahissants.

Supposons que vous utilisiez votre smartphone pour tout : textes, appels téléphoniques, photos, musique, etc. – si vous utilisez également Alexa ou un thermostat NEST ou tout autre appareil intelligent dans votre maison, ces appareils collectent, stockent et transmettent toutes ces données personnelles, que la police peut utiliser pour identifier une personne. La police peut également identifier les personnes qui utilisent une tablette ou un ordinateur portable, car comme un téléphone, ils ont une adresse IP et une adresse MAC.

Si vous utilisez l’un de ces appareils pour faire des achats en ligne, la police peut demander à ces entreprises de fournir des détails sur ce que vous avez acheté et à quel moment. Chaque fois que vous utilisez une carte de crédit/débit ou une carte de fidélité, quelqu’un compile une base de données de tout ce que vous avez acheté.

Supposons que vous conduisiez ou preniez les transports en commun, la police peut suivre votre véhicule et utiliser la reconnaissance faciale pour identifier votre lieu de travail ou les arrêts de bus ou de train que vous utilisez.

Si vous conduisez ou prenez un Uber ou un Lyft, il y a de fortes chances que vos informations personnelles soient enregistrées et utilisées pour constituer une énorme base de données de vos allées et venues. Dès que vous sortez de chez vous, la sonnette de la porte de votre voisin ou les caméras Flock vous identifient, ainsi que votre famille et votre véhicule.

Et s’il s’agit de mouchards dans votre quartier, ils vous ont enregistré et signalé à la police via Ring Neighbors ou Nextdoor.

Grâce à Big Tech, la vie quotidienne d’une personne n’est plus privée. Désormais, tout ce que nous faisons est enregistré en temps réel. Des informations telles que le lieu où vous mangez, qui sont vos amis et les membres de votre famille, qui est votre médecin de famille ou le lieu de votre culte sont à la disposition des forces de l’ordre.

Malgré ce que disent les grandes technologies, les politiciens et les forces de l’ordre, l’intelligence artificielle et les appareils intelligents sont ABSOLUMENT utilisés pour identifier les militants et les manifestants.

 

Sourcehttps://massprivatei.blogspot.com/2020/06/police-use-contact-tracing-and-big-tech.html

Traduction : ExoPortail


Si l’article vous a plu, n’hésitez pas à vous abonner à nos Réseaux Sociaux / NewsLetter ainsi qu’à partager l’article sur vos pages / groupes Facebook, cela aide énormément à l’information. Et si vous vous sentez guidé, soutenir le site par un don ou par Tipeee. Merci beaucoup.

S'abonner à la Newsletter ExoPortail

Saisissez votre adresse e-mail pour vous abonner et recevoir une notification de chaque nouvel article par email.

Rejoignez les 3 406 autres abonnés

Partager l'article :

Donnez votre Avis :)

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.