La Hongrie s’attaque à George Soros

1
Israël s’est rétracté le 10 juillet après avoir appelé la Hongrie à mettre un terme à sa campagne nationale d’affichage contre George Soros, soulignant finalement que les critiques contre le milliardaire juif américain étaient légitimes.

Des milliers d’affiches financées par le gouvernement hongrois ont fait leur apparition à Budapest. Sur celles-ci, figure un portrait du milliardaire américain d’origine hongroise George Soros, tout sourire, accompagné du slogan «Ne laissons pas Soros rire le dernier» et du commentaire «99% s’opposent à l’immigration illégale».

Une affiche anti-Soros à Budapest

C’est là le principal point de litige entre le gouvernement hongrois et George Soros, qui a critiqué son pays d’origine pour refuser d’accepter un afflux massif de demandeurs d’asile. Le slogan reprend les accusations du gouvernement hongrois, selon lequel le richissime financier, dont la fondation finance de nombreuses ONG en Europe centrale et dans les Balkans, chercherait à s’ingérer dans la politique intérieure. En outre, le milliardaire de 86 ans est accusé par le pouvoir hongrois de pousser le pays à accueillir des réfugiés.

Le 8 juillet, l’ambassadeur d’Israël à Budapest Yossi Amrani avait appelé Budapest à mettre un terme à cette campagne contre George Soros, considérée comme antisémite par des organisations juives. «Il est de notre responsabilité morale d’élever la voix et d’appeler les autorités compétentes à exercer leur pouvoir pour faire cesser [la campagne]», avait déclaré Yossi Amrani.

Cela n’avait pourtant pas convaincu le Premier ministre hongrois Viktor Orban de mettre un terme à la campagne. Invoquant son devoir de défendre la patrie, il a accusé le «milliardaire spéculateur» de vouloir «installer un million de migrants» en Hongrie et dans les pays européens grâce à sa fortune et aux organisations qu’il soutient.

Mais dans la soirée du 9 juillet, le ministère israélien des Affaires étrangères est revenu sur ses pas, publiant une mise au point sur demande du bureau du Premier ministre Benjamin Netanyahou, selon l’AFP. «Israël déplore toute forme d’antisémitisme dans n’importe quel pays et se tient au côté des communautés juives partout face à la haine», peut-on lire dans le communiqué du ministère, qui précise : «C’était le seul objectif du communiqué de l’ambassadeur d’Israël.»

«En aucune façon, le communiqué ne visait à délégitimer les critiques contre George Soros, qui discrédite les gouvernements élus démocratiquement en Israël, en finançant des organisations qui diffament l’Etat juif et lui nient le droit de se défendre», peut-on encore lire.

Le Premier ministre israélien se rendra le 18 juillet en Hongrie. Il s’agira de la première visite d’un Premier ministre israélien dans ce pays depuis près de 30 ans.

Source : https://francais.rt.com/international/40801-israel-appelle-stopper-campagne-anti-soros-hongrie-seretracte

L’UE lance une procédure d’infraction contre la Hongrie pour sa loi «anti-Soros» sur les ONG

( Note Stopmensonges :  L’UE vient surtout à la rescousse à son agent de déstabilisation oui ! )

La Commission européenne a annoncé le 13 juillet avoir ouvert une procédure d’infraction contre la Hongrie concernant une nouvelle loi imposant de nouvelles obligations à certaines catégories d’ONG bénéficiant de capitaux étrangers.

«Après avoir examiné attentivement la nouvelle loi sur les ONG, nous en sommes arrivés à la conclusion qu’elle n’était pas conforme au droit de l’UE», a déclaré Frans Timmermans, vice-président de la Commission européenne, le 13 juillet.

Frans Timmermans a estimé que cette loi porterait atteinte à la liberté d’association, la libre-circulation des capitaux et la protection de la vie privée. La Commission européenne a donc adressé une lettre de mise en demeure à la Hongrie, qui dispose d’un mois pour y répondre. Il s’agit de la première étape de la procédure d’infraction.

Cette loi, portée par le Premier ministre souverainiste Viktor Orban, visant notamment George Soros, a été adoptée par 130 voix contre 44 et 24 abstentions au Parlement hongrois le 13 juin.

Le texte prévoit que les ONG bénéficiant annuellement de plus de 24 000 euros de fonds étrangers se présentent explicitement comme «organisation bénéficiant de financements étrangers» dans tous les ouvrages et produits de presse qu’elles publient, ainsi que sur leur site internet. A défaut, elles seront sanctionnées.

Selon la Commission, cette loi porte atteinte à la liberté d’association car elle «pourrait empêcher les ONG de récolter des fonds et limiterait leur capacité à mener à bien leurs activités».

Des experts du Conseil de l’Europe avaient appelé la Hongrie à modifier son projet, estimant notamment «disproportionnées» les sanctions encourues par les ONG, notamment leur possible dissolution, en cas d’infraction.

Cette procédure d’infraction est lancée quelques jours à peine après la polémique causée par une campagne nationale d’affichage visant le milliardaire juif d’origine hongroise, accusé par Budapest de s’ingérer dans les affaires du pays en encourageant notamment l’immigration par le biais de financements d’ONG.

Source : https://francais.rt.com/international/40897-ue-lance-procedure-dinfraction-hongrie-soros-ong?utm_source=browser&utm_medium=aplication_chrome&utm_campaign=chrome

Nouveau : Vous avez la possibilité de soutenir ExoPortail avec le nouvel Outil français «UTIP» qui offre plusieurs options dont une qui permet d’'aider FINANCIÈREMENT SANS DONNER DE L'ARGENT mais seulement avec 30 secondes de votre temps une ou plusieurs fois par jour sans créer de compte, d'avance merci beaucoup pour votre soutien (le lien en cliquant sur l'image)  ===►

S'abonner à la Newsletter ExoPortail

Saisissez votre adresse e-mail pour vous abonner et recevoir une notification de chaque nouvel article par email.

Rejoignez les 3 064 autres abonnés

1 Commentaire

Donnez votre Avis :)

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.