La guerre des vaccins ? A peine arrivé, Spoutnik V déjà face à l’hostilité

6
Après l’annonce par Vladimir Poutine de l’enregistrement d’un vaccin contre le Covid-19 «pour la première fois au monde», les réactions sceptiques, voire hostiles, ne se font pas attendre. Une vingtaine de pays ont pourtant déjà commandé des doses. «Pour la première fois au monde, un vaccin contre le nouveau coronavirus a été enregistré» : l’annonce faite ce 11 août par Vladimir Poutine lors d’une visioconférence, n’est pas passée inaperçue.

 

( Note ExoPortail : Ici une bonne précision s’impose, je suis de base contre tous les vaccins et je ne suis pas là pour faire la publicité pour ce vaccin Russe mais pas mal de gens réagissent à chaud vis à vis du nouveau vaccin made in Russie. On va juste élaborer des spéculations : 1) Soit Poutine nous la met tous à l’envers et travaille actuellement avec la Cabale. 2) Soit Poutine essaie de développer un vaccin le plus vite possible et avec le moins d’effets secondaires possible avec de couper la chique aux vaccins de la Cabale. Et au vu des réactions d’hostilités des officines, de certains pays et médias occidentaux, on peut légitimement pencher pour la deuxième hypothèse. Je rappelle aussi que la Russie ne mets pas tout les œufs dans le même panier et mise aussi sur d’autres traitements : La Russie livre à 15 pays de l’Avifavir, son médicament contre le Covid-19 et La Russie dévoile son médicament pour traiter le coronavirus )

 

Particulièrement fier de cette prouesse, la Russie a mis en place un site internet en sept langues visant à présenter à la face du monde Spoutnik V (V pour vaccin), nommé en référence au satellite soviétique pionnier de la recherche spatiale.

Vladimir Poutine a expliqué espérer que le pays initierait rapidement une «production de masse» de doses, prévue pour septembre, pour que «tous ceux qui le souhaitent» puissent se faire vacciner. «Je le répète, il a passé tous les tests nécessaires», a-t-il souligné.

Si la vaccination sera particulièrement réservée au marché domestique russe, sur une base de volontariat, comme l’a annoncé ce 12 août en conférence de presse le ministre de la Santé Mikhaïl Mourachko, 20 pays étrangers ont d’ores et déjà précommandé plus d’un milliard de doses, d’après TASS.

Pourtant, à l’international, l’annonce a reçu un accueil parfois mitigé… voire hostile. A commencer par la France.

 

La France dans l’attente «de grands laboratoires pour disposer d’un vaccin» :

«Je n’ai pas à donner ma confiance à ce vaccin russe», a ainsi lancé le ministre français de la Santé Olivier Véran, en déplacement à la Grande-Motte, près de Montpellier, le 11 août, estimant que la France et les Européens étaient «dans l’attente de grands laboratoires pour disposer d’un vaccin».

«Nous ne sommes pas dans la démarche d’un médecin français, nous sommes dans une démarche européenne […] qui travaille avec tous les grands laboratoires pour faire en sorte que nous ayons accès à un vaccin», a par ailleurs déclaré le ministre. «Pour l’instant, de ce que j’ai à connaître des études scientifiques qui sont parues, nous sommes dans l’attente de grands laboratoires pour disposer d’un vaccin», a-t-il insisté.

De son côté, le journal Libération a choisi de représenter le président russe, seringue à la main, en une de son édition du 12 août. «Vladimir Poutine a cherché à prendre de court le monde entier mardi, en annonçant la mise au point de Spoutnik V, vaccin contre le coronavirus qui n’a pas encore passé la phase finale de tests», peut-on lire en légende.

Le ministère allemand de la Santé a lui aussi émis des doutes le jour même sur «la qualité, l’efficacité et la sécurité» du vaccin russe. «Il n’y a pas de données connues concernant la qualité, l’efficacité et la sécurité du vaccin russe», a déclaré une porte-parole du ministère, rappelant qu’au sein de l’Union européenne, «la sécurité des patients [était] la première des priorités».

 

Moscou déplore la «concurrence» internationale :

Des critiques balayées par le ministre russe de la Santé. «Les collègues étrangers, qui semblent percevoir une certaine concurrence […] expriment certaines opinions qui, selon nous, sont absolument sans fondement», a ainsi déclaré Mikhaïl Mourachenko ce 12 août en conférence de presse. «En effet, de nombreux pays ont recouru à une forme de régime de recherche à marche forcée. Mais le vaccin russe est le résultat de certaines connaissances et données cliniques dont on disposait déjà», a-t-il en outre souligné.

Note ExoPortail : Ecoutez le ministre russe critiquer subtilement les vaccins ARN ( financé par Bill Gates )

Et pour cause, alors que les commandes de traitements expérimentaux se multiplient aux quatre coins du monde, des tests d’autres vaccins sont en cours dans d’autres pays.

A Washington, Donald Trump a ainsi annoncé le soir du 11 août un contrat de 1,5 milliard de dollars pour la livraison de 100 millions de doses du vaccin expérimental de la biotech américaine Moderna, le sixième contrat de ce genre depuis mai.

En Chine, c’est le vaccin mis au point par le laboratoire Sinovac Biotech, appelé Coronavac, qui est entré dans la dernière étape des essais cliniques avant l’homologation. Ce vaccin est déjà actuellement testé sur 9 000 volontaires au Brésil, le deuxième pays le plus touché au monde par la pandémie de coronavirus après les Etats-Unis.

L’Indonésie a pour sa part commencé le 11 août à tester sur 1 600 volontaires un autre vaccin, également en phase III.

 

Prudence à l’OMS :

( Note ExoPortail : OMG = Bill Gates on comprends donc pourquoi… ) 

Pour sa part, l’OMS, qui avait précédemment émis des doutes sur la rapidité de développement du vaccin russe, s’est montrée prudente quant à l’annonce russe. Son porte-parole Tarik Jasarevic a ainsi déclaré le 11 août : «Nous sommes en étroit contact avec les Russes et les discussions se poursuivent. La préqualification de tout vaccin passe par des procédés rigoureux.»

Spoutnik V est un vaccin «à vecteur viral», c’est-à-dire qu’il utilise comme support un autre virus, qui a été transformé artificiellement afin de combattre le Covid-19. Cette technique n’est pas employée uniquement par les Russes, mais également par d’autres équipes de recherche, comme par exemple celle de l’université d’Oxford.

Le vaccin sera mis en circulation le 1er janvier 2021, d’après le registre national des médicaments du ministère de la Santé, cité par plusieurs agences de presse russes. L’autorisation du ministère de la Santé ouvre la voie à de vastes essais, couvrant des milliers de participants, et que l’on surnomme communément «phase III», qui doit commencer le 12 août, après lesquels le vaccin reçoit, ou non, une autorisation définitive.

 

Ajouts : Commentaires du médecin Sergueï Tsarenko :

L’enregistrement du premier vaccin contre le Covid-19 au monde, celui mis au point par le centre russe Gamaleïa, ayant déjà suscité des critiques, le médecin Sergueï Tsarenko explique dans une tribune pour Sputnik. son mécanisme «sûr» et «simple» et estime que les critiques font partie d’une campagne ciblée contre le vaccin russe.

 

Fonctionnement du vaccin: «lanceur» et «station orbitale» :

Il décrit par ailleurs le fonctionnement du vaccin élaboré. Comme une station orbitale, un morceau du coronavirus est accroché à l’adénovirus, un virus inoffensif pour l’Homme, qui sert de fusée lancée à l’intérieur du corps humain, explique-t-il. «Après cela, l’immunité est formée à la fois pour le « lanceur » et la « station orbitale ». Pour avoir plus de chance de succès, dans trois semaines la même « station orbitale » est lancée sur un autre « lanceur », un adénovirus différent. Et l’immunité se forme encore une fois», poursuit-il. Et de conclure qu’en conséquence l’immunité contre les adénovirus, dont le corps n’a pas besoin, devient plus faible, et, en revanche, une défense immunitaire stable et fiable se forme contre le coronavirus.

«Simple comme tout ce qui est génial. Plusieurs autres vaccins sont créés dans le monde, mais aucun d’eux prévoit deux « lanceurs »!»

Le vaccin en question a déjà été testé sur des volontaires, d’abord sur des employés de l’Institut, puis sur des militaires. «Pas une seule complication, tout le monde a une immunité puissante», assure M.Tsarenko.

 

Une campagne ciblée contre le vaccin russe? :

Ce n’est pas pour rien que le vaccin russe a suscité une vague de critiques, explique-t-il. «De la simple spéculation sur la technologie volée à la spéculation pseudoscientifique sur la détérioration potentielle de la condition en cas d’infection accidentelle par un coronavirus lors de la formation de l’immunité au vaccin», a-t-il poursuivi. Le dernier phénomène est d’ailleurs connu sous le nom de facilitation de l’infection par des anticorps (ADE) et il n’apparaît pas lors d’infections par coronavirus, précise le spécialiste.

Pour ce qui est de la réaction dans les médias, il estime qu’il s’agit d’une campagne.

«De qui dépendant les « experts indépendants »? Secret de Polichinelle: de fabricants d’autres vaccins qui sont, pour le moment, à la traîne par rapport aux chercheurs russes. Ainsi que des fabricants d’antiviraux, médicaments qui ne peuvent s’avérer efficaces qu’en cas de formes légères de la maladie», explique-t-il.

 

 

«Je serai le premier» : Duterte confirme vouloir tester le nouveau vaccin russe contre le Covid-19 :

Le président philippin Rodrigo Duterte s’est porté volontaire pour se faire inoculer le vaccin russe contre le coronavirus. Il a fait part de sa «grande confiance» dans les efforts déployés par la Russie pour mettre fin à la pandémie.

Son porte-parole l’a fait savoir le 12 août. Rodrigo Duterte s’est porté volontaire pour se faire inoculer le nouveau vaccin russe contre le coronavirus.

 

Source : https://francais.rt.com/international/77779-guerre-des-vaccins-a-peine-arrive-spoutnik-v-deja-face-a-hostilitehttps://fr.sputniknews.com/sci_tech/202008111044238923-simple-comme-tout-ce-qui-est-genial-un-medecin-sur-le-fonctionnement-du-vaccin-russe-sputnik-v/https://francais.rt.com/international/77801-je-serai-premier-duterte-confirme-vouloir-tester-nouveau-vaccin-russe-covid-19


Si l’article vous a plu, n’hésitez pas à vous abonner à nos Réseaux Sociaux / NewsLetter ainsi qu’à partager l’article sur vos pages / groupes Facebook, cela aide énormément à l’information. Et si vous vous sentez guidé, soutenir le site par un don ou par Tipeee. Merci beaucoup.

S'abonner à la Newsletter ExoPortail

Saisissez votre adresse e-mail pour vous abonner et recevoir une notification de chaque nouvel article par email.

Rejoignez les 3 425 autres abonnés

Partager l'article :

6 Commentaires

  1. Je crois que ce serait une grave erreur de se méfier moins des américains/européens que des chinois ou des russes. Ces trois blocs sont également suspects. Je suis contre les vaccins en général. Mais je n’ai aucune raison de me méfier davantage du vaccin des russes que de celui des américains.

    D’une façon générale, les médias occidentaux diabolisent les russes, mais ils n’ont à leur reprocher que des choses qui se sont passées il y a très longtemps déjà. Au cours des dernières décennies, les russes n’ont rien fait pour mériter un tel traitement.

  2. Bonsoir, perso je doute de ce qu’il en sort chez elle, bien que ça corroborerait votre seconde hypothèse : h ttps://www.youtube.com/watch?v=Jcku5FNHjlw
    De son jeu il n’en sort que du positif, rien de toxique dans celui de la Russie
    A vérifier dans le temps ….

  3. Est-ce aussi pour couper court à la soumission des masques devenus obligatoires. Si l’OMS ( Organisation Maléléfique et de la Soumission ) n’est pas contente, c’est plutôt une bonne chose. 😉

  4. Bonjour, un détail m’interpelle concernant le nom de ce vaccin russe,  » spoutnik « . Je suis tombée par hasard sur un ancien article concernant le Prof. Raoult et je lis dans cet article, je cite :  » puis viendront en 2008 et 2009 la découverte par Didier Raoult de deux autres virus géants – qu’il nommera respectivement Spoutnik et Marseillevirus.1  »
    Lien de l’article : https://www.revuepolitique.fr/didier-raoult-un-grand-medecin-et-un-grand-scientifique-impermeable-au-politico-scientifiquement-correct/
    Je trouve étrange

  5. Depuis quand une maladie appelé covid 19 a existé ?juste une mise en scène pour réduire la population mondiale a 500 millions d’habitants a travers l’ injection des nano particules (vaccins) et établir le nouvel ordre mondial par la cabane.pour vous dire tous ceux qui propose un vaccins actuellement contre le Corona sont du côté de la cabale.merci

    • Un peu trop simpliste et monochrome comme vision, si je peux me permettre y’a des hypothèses autres, comme ce que j’ai relevé en note de début d’article.

Donnez votre Avis :)

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.