La campagne de propagande sur «l’utilisation d’armes chimiques par Damas» est lancée, selon Moscou

4

Note ExoPortail : Après avoir joué les voyants en annonçant que des attaques chimiques étaient à venir, on commence à voir venir les premières manifestations. J’ai essayé de vous faire une compilation d’articles cohérents car il se passe pleins de choses en quelques heures là.


La campagne de propagande sur «l’utilisation d’armes chimiques par Damas» est lancée, selon Moscou :

Quelques jours après les menaces par Washington contre Damas en cas d’utilisation d’armes chimiques, une vidéo faisant état de ce type d’attaque a émergé sur Twitter. La diplomatie russe s’attend à une campagne de propagande «massive».

«Comme nous l’avions annoncé il y a quelques jours, une campagne de propagande sur « l’utilisation d’armes chimiques par Damas » a commencé», a écrit dans un message Facebook le 2 juillet la porte-parole du ministère des Affaires étrangères russe Maria Zakharova.

Elle a accompagné son message d’une vidéo qui circule sur les réseaux sociaux, dans laquelle un homme prétend être dans un hôpital de la Goutha orientale, près de Damas. Ce dernier affirme que les personnes qu’il filme ont inhalé gaz au chlore, victimes d’une attaque perpétrée par le gouvernement syrien.

«Il va y avoir de plus en plus de vidéos de la sorte, de qualité variable. Certaines seront plutôt mauvaises comme celle-ci, d’autres seront du niveau de Hollywood», prévient la responsable russe, ajoutant qu’il y aurait «beaucoup de mensonges», et que la campagne planifiée était «massive».

Le 1er juillet, un groupe rebelle syrien a accusé l’armée gouvernementale d’avoir utilisé du gaz au chlore contre ses combattants, à l’est de Damas. Un militant du groupe Failaq al-Rahman cité par l’agence de presse Reuters a affirmé qu’une trentaine de personnes avaient été prises «de suffocation à la suite de l’attaque à Ain Tarma, dans la Ghouta orientale».

L’armée syrienne a nié ces allégations dans un communiqué diffusé par les médias d’Etat, assurant qu’elle n’avait pas «fait usage d’armes chimiques par le passé et ne comptait jamais le faire».

Quelques jours auparavant, le 26 juin, les Etats-Unis avaient déclaré disposer d’informations laissant penser que le gouvernement syrien pourrait perpétrer une attaque chimique dans un futur proche, mettant en garde Bachar el-Assad sur les «lourdes conséquences» auxquelles il ferait face s’il venait à mettre ce projet à exécution.

La président français Emmanuel Macron s’était entretenu à ce propos par téléphone avec Donald Trump, pour évoquer la possibilité d’une action commune contre la Syrie dans l’éventualité d’une telle attaque.

Mais la diplomatie russe n’avait pas laissé passer les accusations de Washington, formulées «sans preuves». Maria Zakharova les avaient qualifiées de «provocation massive sur l’échelle militaire et informationnelle» ciblant non seulement la Syrie, mais aussi la Russie.

Elle avait en outre précisé que Moscou possédait des données «concrètes» démontrant que la «mise en scène» d’une série d’attaques chimiques dans deux localités syriennes était en cours.

Ces énièmes accusations interviennent par ailleurs alors que l’armée arabe syrienne engrange les succès militaires. Dernièrement, elle a pris le contrôle de toute la région s’étendant de Rassafa, dans le sud de la province de Raqqa, à Ithraya, dans l’est de la province de Hama. Elle a en outre totalement libéré Alep, ancien fief de Daesh.

Source : https://francais.rt.com/international/40462-campagne-propagande-sur-utilisation-darmes-chimiques-damas-lance

La Syrie dément avoir utilisé des armes chimiques dans l’est de Damas

La Syrie a démenti toutes les déclarations diffusées par les sites d’information de l’opposition accusant les troupes gouvernementales d’avoir perpétré des attaques chimiques dans l’est de Damas.

Les militaires syriens n’ont pas utilisé d’armes chimiques à Ein Tarma, dans l’est de Damas, «empoisonnant» 30 terroristes, a déclaré le gouvernement Syrien dans un communiqué, réagissant à plusieurs informations relayées par les médias de l’opposition.

«Les informations diffusées par certains sites d’information appartenant à des terroristes sur l’utilisation présumée par l’armée syrienne de gaz sarin à Ein Tarma contre des combattants sont fausses et ne correspondent pas à la réalité», peut-on lire dans le communiqué de l’armée syrienne.

En outre, selon le gouvernement syrien, de telles déclarations «truquées et fausses faites par les terroristes» ne devraient surprendre personne, puisque elles apparaissent à chaque fois que l’armée syrienne réussit une offensive et que les djihadistes subissent d’importantes pertes.

Auparavant, le porte-parole de la présidence américaine Sean Spicer avait affirmé que le gouvernement syrien était en train de préparer une nouvelle attaque à l’arme chimique, tout en mettant le Président syrien Bachar el-Assad en garde contre le «prix élevé» que paierait son armée en cas d’attaque sur des civils.

La chaîne de télévision CNN, citant plusieurs sources anonymes, a annoncé que les États-Unis avaient déployé des navires et avions sur des positions d’attaque en vue de frapper une base aérienne en Syrie, mais qu’ils n’avaient pas l’intention de lancer d’opération.

Source : https://fr.sputniknews.com/international/201707011032065346-syrie-armes-damas/

La Russie ne confirme pas que les troupes syriennes ont eu recours aux armes chimiques

Les officiers du Centre russe pour la réconciliation des parties en conflit en Syrie, qui se trouvaient samedi dans le quartier d’Al-Kabbas dans la banlieue est de Damas, ne confirment pas que les troupes de l’Armée arabe syrienne ont eu recours aux armes chimiques, a déclaré à Sputnik une source diplomatique informée.

Plusieurs sites Internet d’opposition ont annoncé samedi que 30 djihadistes avaient été intoxiqués au chlore dans la banlieue est de Damas Ein Tarma. Le commandement de l’armée syrienne a démenti ces allégations qualifiant cette information de fausse.

«Dans la soirée du 1er juillet, dans le quartier [syrien, ndlr] d’Al-Kabbas, se trouvant à proximité de la localité d’Ein Tarma, a opéré un groupe d’officiers du Centre russe pour la réconciliation des parties en conflit en Syrie. Ils n’ont enregistré aucun « recours aux armes chimiques » par les troupes gouvernementales depuis ce quartier ou de tout autre quartier voisin», a déclaré une source diplomatique informée.

Les officiers du Centre russe pour la réconciliation des parties en conflit en Syrie ont enregistré samedi 48 tirs de mortiers contre le quartier d’Al-Kabbas de Damas, venant du côté des positions occupées par les formations armées illégales à Ein Tarma et à Jobar. Les officiers ont également recueilli des preuves irréfutables d’utilisation par les terroristes d’armes et de munitions étrangères: ils ont pris en photo des éclats de munitions de fabrication étrangère avec des numéros de série.

Source : https://fr.sputniknews.com/international/201707011032065064-russie-syrie-armes-chimiques/

Le Front al-Nosra prépare une provocation au sarin à Khan Cheikhoun et Kefraya

Le groupe terroriste Front al-Nosra prépare une provocation au gaz sarin à Khan Cheikhoun et Kefraya, en vue de saper les négociations sur la Syrie qui auront lieu les 4 et 5 juillet à Astana.

Les terroristes du Front al-Nosra, réunis à Idlib, préparent une provocation au gaz sarin dans les villes syriennes de Khan Cheikhoun et de Kefraya, a appris dimanche Sputnik de sources diplomatiques et militaires.

«Les préparatifs pour une provocation avec utilisation de gaz sarin sont en cours dans un grand bâtiment industriel d’al-Magara. Ce dépôt contiendrait des munitions contenant ce gaz toxique», a indiqué la source.

D’après l’interlocuteur de Sputnik, un groupe d’étrangers, notamment d’Américains et de Turcs, ainsi qu’un chef du Front al-Nosra se sont rendus à Idlib pour participer à la préparation de l’attaque.

«Il y a des raisons de croire que cette provocation aura lieu dans les localités de Khan Cheikhoun et de Kefraya. Elle est destinée à discréditer le gouvernement syrien et de saper les entretiens sur la Syrie programmés à Astana pour les 4 et 5 juillet», d’après la source.

L’opposition syrienne a annoncé le 4 avril qu’une attaque aux armes chimiques avait fait 80 morts et 200 blessés à Khan Cheikhoun, dans la province d’Idlib, accusant les troupes gouvernementales syriennes d’être à l’origine de la dispersion chimique. Le commandement syrien a rejeté la responsabilité de l’incident sur les djihadistes et leurs alliés. Les autorités du pays ont rappelé qu’elles n’avaient jamais utilisé des armes chimiques contre les civils et les terroristes et que l’arsenal chimique syrien avait été retiré du pays sous le contrôle de l’Organisation pour l’interdiction des armes chimiques (OIAC).

Les États-Unis ont tiré 59 missiles de croisière contre la base aérienne syrienne de Shayrat dans la nuit du 6 au 7 avril, sans fournir de preuves de l’implication des militaires syriens dans la dispersion chimique de Khan Cheikhoun et sans prêter l’oreille à l’appel de Moscou de lancer une enquête.

Le Président syrien Bachar el-Assad a plus tard indiqué, dans une interview à Sputnik, qu’il n’y avait pas eu d’attaque chimique à Khan Cheikhoun et que c’était une provocation destinée à justifier la frappe contre la base de Shayrat.

Source : https://fr.sputniknews.com/international/201707021032071390-syrie-attaque-chimique-provocation-nosra/

Falsifications US et arrivée du porte-avions Bush : Prévisions russes pessimistes sur la Syrie. Attaque en préparation

Le porte-avions George Bush a accosté à Haïfa

Les allégations américaines selon lesquelles le gouvernement syrien est en train de préparer une nouvelle attaque à l’arme chimique inquiètent sérieusement les responsables russes. D’autant qu’ils ont précédé l’arrivée dans le port de Haïfa en Palestine occupée de l’un des plus grands porte-avions américain, Georges Bush.

Des falsifications dangereuses

bombardementusCe samedi, l’ambassadeur russe au Liban a accusé les USA de falsification des faits qui pourrait mener à une situation dangereuse dans la région.
« La répétition de la falsification des faits par les États-Unis est inacceptable, et les récentes déclarations de la Maison-Blanche concernant des possibles attaques chimiques démontrent que des actions dangereuses pourraient être préparées en Syrie », a déclaré l’ambassadeur russe au Liban, Alexandre Zasypkine.
«Ces derniers temps, une escalade dangereuse sur la question des armes chimiques a eu lieu à travers de nouvelles menaces, et cela signifie que quelque chose de dangereux pourrait être en train de se préparer», a déclaré M. Zasypkine.
Et de poursuivre : «Il y a des cas de falsification des faits réalisés par les États-Unis ces dernières années, comme en Irak, qui ont conduit à la tragédie et à la souffrance des populations. Nous ne permettrons pas la répétition de telles choses et feront face à ces menaces», a indiqué le diplomate russe.

L’ambassadeur a exhorté les États-Unis à rejoindre les tractations pour la paix dans le conflit syrien et à coopérer avec le gouvernement syrien.

La base de Chaayrate en danger?

chaayrate_carteMême son de cloche de la part d’Alexandre Goussev, directeur de l’Institut de planification stratégique, qui a exposé son point de vue sur le déploiement d’avions et de navires de guerre américains dans le port de Haïfa, en Palestine occupée.

« Le déploiement par les États-Unis d’avions et de navires non loin de la base syrienne de Chaayrate pourrait signifier que les autorités américaines se préparent à commettre un nouvel acte de provocation », a fait savoir à Sputnik M. Goussev.

«Faites confiance, mais vérifiez! Pourtant, à mon avis, il est nécessaire de bien suivre les informations relayées par CNN. Il y a maintenant une flotte conséquente de la marine américaine déployée dans la mer Méditerranée: le porte-avions USS George H.W.Bush, deux patrouilleurs, deux croiseurs, et leurs [missiles de croisière, ndlr] Tomahawk qui cibleraient la base aérienne de Chaayrate», située au sud-ouest de la province de Homs, a indiqué l’interlocuteur de Sputnik.
Ce porte-avions est arrivé ce samedi dans le port israélien de Haïfa en Palestine occupée.

Et de préciser que cette situation lui rappelle le 7 avril dernier, quand les États-Unis ont tiré 59 missiles contre la base aérienne de Chaayrate, utilisée par l’aviation gouvernementale syrienne, en réponse à l’attaque chimique présumée de Khan Cheikhoune du 4 avril attribuée sans preuve au gouvernement syrien.

«Je pense que même pour les Américains, il est clair que Bachar el-Assad n’a pas utilisé d’armes chimiques. Bien évidemment, c’était une provocation. La même chose pourrait désormais se reproduire», a ajouté M.Gousev.

Il a souligné qu’actuellement, les Américains pourraient prendre des mesures sans précédent, à savoir frapper avec des missiles BGM-109 Tomahawk la base de Chaayrate, ce qui «entrainerait une grave escalade du conflit en Syrie».

Selon les informations diffusées par la chaîne américaine CNN, le gouvernement américain a déployé des navires et des avions non loin de la base syrienne de Chaayrate, dans la province de Homs et la surveillent 24 heures sur 24. Pourtant, selon le même média, il n’y a aucune activité suspecte sur la base.

Attaque chimique en fabrication

ain_termaOr, pour le ministère russe de la Défense, c’est plutôt le sud syrien et plus précisément la province de Deraa qui pourrait être victime de la provocation américaine. Il a dit avoir des informations selon lesquelle des préparations sont en cours pour fabriquer une attaque chimique dans les régions d’Ankhel, Jassem et de Nawa , afin de justifier une attaque contre les forces gouvernementales dans cette zone où les milices peinent à changer la donne. De plus, le port de Haïfa où a accosté le porte-avions américain se trouve pas loin de cette zone.

Ce samedi après midi, les sites de l’opposition syrienne sur les réseaux sociaux ont disséminé des rumeurs qui accusent l’armée syrienne d’avoir utilisé le gaz de chlore dans la région de Aïn Terma, dans la Ghouta orientale, où l’armée syrienne réalise une progression, sur fond de combats violents. L’armée syrienne a tout de suite démenti ces rumeurs, estimant qu’il s’agit de tentatives désespérées de la part des milices pour pallier à leur pertes sur le terrain

Source : http://french.almanar.com.lb/473097

S'abonner à la Newsletter ExoPortail

Saisissez votre adresse e-mail pour vous abonner et recevoir une notification de chaque nouvel article par email.

Rejoignez les 1 611 autres abonnés

Partager l'article :

4 Commentaires

  1. Elle est lancée par pleins de points qui reliés, forment le mot PIZZAGATE.
    Avec plus ou moins des lettres pas du tout hors alphabet’s agencies.
    Mais bon… Et bon… Du Dr S. Greer… (le 21.11 2015 à priori )
    Dr Steven Greer: All about the Secret Government: Origins & Agenda

    This 4 hour workshop will include:
    – How is secrecy maintained through the hybrid of corporate and government programs?
    – Which military bases and facilities and which corporations are involved in this secrecy?
    – How is black-budget and criminal activity funding these operations?
    – The Connection between the global financial system, UFO technology, drug running and covert military airspace and bases.
    – Where are the key Underground Bases (UGBs) and how are they connected via subterranean tunnels?
    – Who has been involved in managing this secrecy and how is the entity (MAJIC) controlled and operated?
    – How do Unacknowledged Special Access Projects (USAPs) operate and how are they kept secret from the people, the President and Congress?
    – The History of UFO secrecy since WWII and how it has devolved into its own illegal transnational cartel.
    – See explosive documents on secrecy, how human military-controlled « Abductions » are « stage-crafted » – and what is the agenda for this Deception.
    – What is the future agenda for the cartel managing UFO secrecy – and how you need to prepare for this future!
    – The Planned Cosmic 911 Deception – What you NEED to know!

  2. http://zupimages.net/up/17/27/vqa7.jpg

    Oui, pour empêcher les négociations à Astana, et cette video Twitter opérée en pleine intalation du Faux Congrès Macron à versailles. Avec peu de personnes en Live sur YouTube.

    Discours de Macron à Versailles – Live BFMTV

    Le nouvel Hitler de la France:

    On a élu Emmanuel Le Pen !

  3. Le pire c’est que le franc macron-attali va nous mettre dans la merde à vouloir soutenir les provocations US, et à cause de sa gueule on va avoir un retour de bâton en se mettant les russes à dos. Quel visionnaire aveugle cet emmanuel Attali !

Donnez votre Avis :)

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.