Idlib: les informations sur l’attaque chimique sont arrivées bien avant la frappe (2 Articles en 1)

1
Les premières informations sur l’attaque chimique du 4 avril ont commencé à affluer quelques heures avant la frappe réalisée par les Forces aériennes syriennes, selon le ministre syrien des Affaires étrangères, Walid Mouallem.

Les premières informations faisant état d’une attaque chimique sont arrivées quelques heures avant que l’aviation syrienne ne réalise le 4 avril sa première frappe  sur un entrepôt de munitions du groupe terroriste Front al-Nosra, a déclaré ce jeudi le chef de la diplomatie syrienne, Walid Mouallem, lors d’une conférence de presse à Damas.

« L’annonce de ce qui s’est passé à Khan Cheikhoun [dans la province d’Idlib, ndlr] est arrivée à 6h00, alors que la première frappe des Forces aériennes syriennes sur un entrepôt de munitions du groupe terroriste Front al-Nosra, contenant des armes chimiques, a été effectuée à 11h30 », a expliqué le ministre.

La coalition nationale syrienne a fait état, mardi, de 80 morts et de 200 blessés dans une attaque chimique à Khan Cheikhoun, dans la province d’Idlib, imputant cette attaque aux forces gouvernementales syriennes. Le commandement de l’armée syrienne a rejeté les accusations et a reporté la responsabilité sur les djihadistes et leurs protecteurs.

Le ministère russe de la Défense a communiqué que l’aviation syrienne avait attaqué à Khan Cheikhoun un entrepôt de munitions des terroristes contenant des arsenaux d’armes chimiques destinés à des combattants en Irak. Une enquête sur l’incident a été ouverte par l’Onu et l’OIAC, mais aucune de ces deux organisations n’a publié de conclusions sur les coupables éventuels.

Précédemment le président syrien Bachar el-Assad avait déclaré que le gouvernement syrien n’avait utilisé aucune arme de destruction massive, arme chimique comprise, contre son peuple. Il a rappelé qu’en 2013 Damas avait donné son accord au démantèlement de ses armes chimiques et qu’à l’heure actuelle il ne disposait pas de stocks de ces armes.

La Syrie a adhéré à la Convention sur l’interdiction des armes chimiques après une vaste attaque chimique en août 2013 dans la Ghouta, banlieue orientale de Damas. Cette démarche résultait d’un accord entre la Russie et les États-Unis sur la destruction des armes chimiques syriennes sous le contrôle de l’OIAC et a permis d’éviter une ingérence militaire des États-Unis en Syrie.

Les stocks d’armes chimiques ont été évacués de Syrie.

En août 2014, la destruction en Méditerranée des armes chimiques les plus mortelles possédées par Damas avait été annoncée. Dans un communiqué, le président Barack Obama avait lui-même assuré que les armes avaient été détruites par « des professionnels civils et militaires en utilisant un mécanisme américain unique en son genre ».

En janvier 2016, l’OIAC avait annoncé la destruction totale des arsenaux chimiques syriens. En 2013, le prix Nobel de la paix a été décerné à l’OIAC pour le désarmement chimique de la Syrie.

Source : https://fr.sputniknews.com/international/201704061030771768-idlib-attaque-chimique/

Mise à jour :

False flag? Un journaliste d’un média anti-Assad a annoncé quelques heures avant « une campagne médiatique pour couvrir l’utilisation de chlore contre les civils »

Voilà ce qu’a posté sur Tweeter le reporter Feras Karam du média résolument contre Assad Orient News, basé à Dubaï, quelques heures avant ce qui est présenté comme une attaque chimique en Syrie.

« Incroyable! Ce « reporter » anti-Assad a tweeté au sujet d’une attaque au gaz sarin en Syrie 24 heures avant que cela ne se produise. Vous pensez encore que ce qui arrive n’est pas douteux? »

« Demain, une campagne médiatique sera lancée pour couvrir l’intensité des raids aériens sur les villages de Hama et l’utilisation de chlore contre les civils. »

En réalité, on ne parle même pas de 24 heures à l’avance. Le tweet a été envoyé à 02:06 le 04 avril et à 06:30, le même jour, l’événement aurait eu lieu ainsi que la campagne médiatique qui va avec.

On constate d’autres incohérences dans ce qui nous est présenté. Ppar exemple, les Casques blancs, dont on connait l’éthique très contestable, se sont attelés à nous montrer comment ils s’occupaient des blessés avec, comme seuls protections…des masques anti-poussières et aucun gants alors que le gaz sarin, qui est pourtant un neurotoxique puissant 500 fois plus puissant que le cyanure, affecte en quelques seconde les muscles et le système nerveux central. « Le simple contact de la peau avec le gaz sarin peut entraîner la mort par arrêt cardio-respiratoire. Il est mortel même à très faible dose, dès un demi-milligramme pour un adulte. »

Enfin:

« Les témoignages fournis par les Casques blancs, qui se sont retrouvés à un moment très opportun à l’épicentre des événements, posent également question. Sur les images de ces « sauveteurs » on voit un cratère formé par un obus alors que, comme l’affirme l’expert militaire Viktor Litovkine, les bombes aériennes chargées de substances chimiques explosent généralement à proximité du sol et ne laissent pas de cratères. Et si une telle bombe (de minimum 250 kg) explosait au sol, le cratère serait bien plus large que celui qu’on voit sur les images diffusées par Reuters.

Il est également étrange qu’aucun éclat de bombe n’ait été retrouvé depuis 24 heures, ce qui aurait pu permettre de faire la lumière sur l’origine de l’obus.
Dans le même temps, les médias qui ont diffusé l’information sur la frappe aérienne et l’attaque chimique n’ont pas réussi à tomber d’accord sur le nombre de victimes, qui allait de 50 à 100 personnes. »

Source : http://www.fawkes-news.com/2017/04/un-journaliste-dun-media-anti-assad-de.html

S'abonner à la Newsletter ExoPortail

Saisissez votre adresse e-mail pour vous abonner et recevoir une notification de chaque nouvel article par email.

1 Commentaire

  1. Bonsoir tout le monde,

    Quel cirque médiatique. Pour le coup ils en font tellement trop, ils sont tellement ridicules que même les plus crédules commencent à se demander si cette histoire n’est pas une fake news ^^

    Bref, sinon, je vois que de plus en plus d’articles aux USA et de vidéos sur Youtube annoncent que Barack Obama aurait bien été arrêté. Je n’ose y croire, je vais attendre confirmation avant de sabrer le champagne, mais même Simon Parkes aurait eu vent de cette arrestation par la police militaire.

    Il semblerait que des dizaines d’arrestations seraient en cours, mais bon, il y a tellement de désinformation en ce moment qu’on va attendre sagement les nouvelles pour voir si tout ça est vrai…

    Nikolas

Donnez votre Avis :)

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.