Facebook vous attribue désormais un indice de crédibilité de 0 à 1 sous prétexte de lutter contre les «Fakes News»

4

Sous prétexte de lutter contre les «Fakes News», The Washington Post rapporte (citant une interview de Tessa Lyons, le chef de produit qui est chargé de lutter contre la désinformation) que le système de notation auparavant non déclaré que Facebook a développé au cours de l’année dernière, a évolué pour inclure la mesure de la «crédibilité» des utilisateurs afin d’aider à identifier les «acteurs malveillants» et les «Fakes News».

Le score de confiance des utilisateurs entre zéro et un n’est pas censé être un indicateur absolu de la crédibilité d’une personne, a dit M. Lyons, et il n’y a pas non plus un seul score de réputation unifié auquel les utilisateurs se voient attribuer.

«L’un des signaux que nous utilisons est la façon dont les gens interagissent avec les articles», a déclaré M. Lyons dans un courriel de suivi.

«Par exemple, si quelqu’un nous a déjà dit qu’un article était faux et que l’article a été confirmé faux par un vérificateur de faits, alors nous pourrions accorder plus d’importance aux futures fausses nouvelles de cette personne qu’à quelqu’un qui fournit sans discernement de fausses nouvelles sur un grand nombre d’articles, y compris ceux qui finissent par être considérés comme vrais.»

Le score est une mesure parmi des milliers d’indices comportementaux que Facebook prend désormais en compte pour comprendre le «risque».

«J’aime bien faire la blague que, si les gens ne rapportaient que des choses qui étaient[en fait] fausses, ce travail serait si facile», a dit Lyons lors de l’entrevue. «Les gens rapportent souvent des choses avec lesquelles ils ne sont pas d’accord

Mais le fonctionnement de ces nouveaux systèmes de crédibilité est très opaque.

«Ne pas savoir comment[Facebook] nous juge est ce qui nous met mal à l’aise», a déclaré Claire Wardle, directrice de First Draft, laboratoire de recherche au sein de la Harvard Kennedy School qui se concentre sur l’impact de la désinformation et est un partenaire de vérification des faits de Facebook, des efforts pour évaluer la crédibilité des gens.

«Mais l’ironie, c’est qu’ils ne peuvent pas nous dire comment ils nous jugent – parce que s’ils le font les algorithmes qu’ils ont construits seront déjoués

Tout cela ressemble étrangement au système de «crédit social» de la Chine Orwellienne qui, en plus de bloquer les vols et les trains à certains citoyens, le Global Times a rapporté que les noms des personnes ayant de faibles scores de crédit social avaient été mis sur une liste publique, a déclaré Meng Wei, porte-parole de la Commission nationale de développement et de réforme, via le site d’information chinanews.com.

De nombreux observateurs ont comparé le système de «crédit social» de la Chine à celui de l’épisode «Nosedive» du Black Mirror sur Netflix, un monde dans lequel les gens peuvent se noter d’une à cinq étoiles pour chaque interaction qu’ils ont.

Source : https://www.zerohedge.com/news/2018-08-21/facebook-reputation-score-exposed-echoes-china-social-credit-system

Traduction : ExoPortail


Si l’article vous a plu, n’hésitez pas à vous abonner à nos Réseaux Sociaux / NewsLetter et à partager l’article. Et si vous vous sentez guidé, soutenir le site par un don. Merci beaucoup.

S'abonner à la Newsletter ExoPortail

Saisissez votre adresse e-mail pour vous abonner et recevoir une notification de chaque nouvel article par email.

Rejoignez les 6 157 autres abonnés

Partager l'article :

4 Commentaires

  1. Bonjour,

    Alors si j’ai tout bien compris, en partageant un article comme celui-ci qui n’est pas une fausse information je serai bien noté par Facebook, même si le système que Facebook met en place est de la merde !

    Bien à vous.

    • Pas bête, sur le principe oui, sauf si la « personne » ou l’algorithme n’aime pas ce que tu partages et décide arbitrairement de ce qui est une « Fake news » ou pas …

Donnez votre Avis :)

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.