Facebook collecte l’audio de l’utilisateur et paye des sous-traitants pour le transcrire

0

D’abord, c’était Amazon. Puis Apple. Maintenant, à la surprise de personne, Facebbok est non seulement le plus grand violateur de la vie privée de l’histoire mais il était tout aussi occupé à retranscrire.

 

Selon Bloomberg, l’entreprise qui a fait l’objet d’audiences du Congrès pour pratiquement toutes les violations possibles et impossibles de la vie privée des utilisateurs (et qui s’en est tirée avec une simple gifle), Facebook ne se contentait pas de recueillir en secret les enregistrements des utilisateurs sans leur consentement ou leur connaissance ; elle payait en outre «des centaines de prestataires externes pour transcrire des extraits des utilisateurs de ses services». Facebook – et Mark Zuckerberg – semblent également avoir oublié de mentionner ce détail «mineur» lors de leurs innombrables témoignages sous serment au Congrès au cours de l’année écoulée.

Le travail, comme le note Bloomberg, a «secoué les employés contractuels», à qui on ne dit pas où l’audio a été enregistré ni comment il a été obtenu – seulement pour le transcrire, ont dit les sources, qui ont demandé l’anonymat par crainte de perdre leur emploi.

Ils entendent les conversations des utilisateurs de Facebook, parfois avec un contenu vulgaire, mais ne savent pas pourquoi Facebook a besoin de les transcrire.

Dans sa tentative de s’entendre avec le gouvernement et de remplacer la NSA, Facebook a manqué d’espions internes et a été forcé d’embaucher des contrevenants externes dans sa quête pour bafouer la vie privée des usagers.

Lorsqu’il a été approché par Bloomberg, Facebook a confirmé qu’il avait transcrit l’audio des utilisateurs et a dit qu’il ne le ferait plus.

«Nous avons mis en pause l’examen humain de l’audio il y a plus d’une semaine», a déclaré la société mardi. L’entreprise a déclaré que les utilisateurs concernés avaient choisi l’option de l’application Messenger de Facebook pour faire transcrire leurs conversations vocales. Les entrepreneurs vérifiaient si l’intelligence artificielle de Facebook interprétait correctement les messages, qui étaient anonymisés.

Bien sûr, Facebook peut simplement plaider l’ignorance, et prétendre que toutes les autres grandes entreprises technologiques – y compris Amazon et Apple – faisaient de même. En effet, les trois géants de la technologie ont récemment fait l’objet de critiques pour avoir collecté des extraits audio d’appareils informatiques grand public et avoir soumis ces clips à un examen humain.

Bloomberg a signalé pour la première fois en avril qu’Amazon avait une équipe de milliers de travailleurs dans le monde entier qui écoutaient les requêtes audio d’Alexa dans le but «d’améliorer le logiciel», et qu’une évaluation humaine similaire avait été utilisée pour le Siri d’Apple et l’Assistant Google d’Alphabet Inc. Apple et Google ont depuis déclaré qu’ils ne s’engageaient plus avec cette pratique et Amazon a déclaré qu’elle permettrait aux utilisateurs de se retirer de cette pratique.

C’est maintenant au tour de Facebook de le dire, lui aussi, d’interrompre la pratique après avoir examiné les programmes de collecte audio d’autres entreprises technologiques.

Ce qui est étrange, car le géant des réseaux sociaux, qui prétend avoir plus de 2 milliards d’utilisateurs actifs par mois, vient de conclure un règlement de 5 milliards de dollars avec la «U.S. Federal Trade Commission» après une enquête sur ses pratiques en matière de protection de la vie privée ; a longtemps nié recueillir l’audio des utilisateurs pour informer les annonces ou déterminer ce que les gens voient dans leurs fils de nouvelles. Le directeur général Mark Zuckerberg a nié l’idée directement dans le témoignage du Congrès.

«Vous parlez de cette théorie de conspiration qui circule et qui veut que nous écoutions ce qui se passe sur votre microphone et que nous l’utilisions pour faire de la publicité», a dit M. Zuckerberg au sénateur américain Gary Peters en avril 2018. «On ne fait pas ça

Apparemment ils l’ont bien fait !

Dans des réponses de suivi pour le Congrès, la société a déclaré qu’elle «n’accède au microphone des utilisateurs que si l’utilisateur a donné notre permission et s’il utilise activement une fonction spécifique qui nécessite de l’audio (comme les fonctions de messagerie vocale.)» La société Menlo Park, basée en Californie, n’a pas abordé ce qui arrive à l’audio après coup. Maintenant, nous le savons : tout a été soigneusement transcrit et recueilli.

Encore un mensonge : la politique d’utilisation des données de Facebook, révisée l’année dernière pour la rendre «plus compréhensible» pour le public, ne fait aucune mention de l’audio selon Bloomberg. Toutefois, il indique que Facebook recueillera «le contenu, les communications et autres renseignements que vous fournissez lorsque les utilisateurs écrivent ou communiquent avec les autres».

C’est contraire à l’éthique, oui, mais criminel ? C’est au Congrès de décider. Et à en juger par la réaction inexistante du cours de l’action à la suite de l’actualité Bloomberg….

… personne ne perdra beaucoup de sommeil à cause d’une autre violation flagrante de la vie privée par l’entreprise qui espère contrôler bientôt non seulement tous les médias mondiaux, mais aussi l’argent, grâce à son initiative Libra.

 

Source : https://www.bloomberg.com/news/articles/2019-08-13/facebook-paid-hundreds-of-contractors-to-transcribe-users-audio?srnd=premium et https://www.zerohedge.com/news/2019-08-13/facebook-was-collecting-user-audio-paying-contractors-transcribe-it

Traduction : ExoPortail


Si l’article vous a plu, n’hésitez pas à vous abonner à nos Réseaux Sociaux / NewsLetter et à partager l’article. Et si vous vous sentez guidé, soutenir le site par un don ou par Tipeee. Merci beaucoup.

S'abonner à la Newsletter ExoPortail

Saisissez votre adresse e-mail pour vous abonner et recevoir une notification de chaque nouvel article par email.

Rejoignez les 1 923 autres abonnés

Partager l'article :

Donnez votre Avis :)

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.