Deux nouveaux scandales François Fillon : Détournement de fonds et Conflit d’intérêts (2 articles en 1)

8
François Fillon accusé d’avoir perçu des chèques destinés à rémunérer des assistants parlementaires :

D’après le JDD, le champion de la droite française aurait touché, lorsqu’il était sénateur, quelque 21 000 euros réservés aux collaborateurs parlementaires. Un détournement dans lequel seraient impliqués l’ensemble des sénateurs UMP d’alors.

Série noire pour François Fillon : toujours empêtré dans le «Penelopegate», le candidat de la droite et du centre se voit accusé d’être mêlé à une affaire de détournement de fonds du Sénat.

Dans un article du samedi 28 janvier, le Journal du Dimanche rapporte que le Sarthois a perçu sept chèques à son nom d’environ 3 000 euros chacun, tirés sur le compte HSBC de l’Union républicaine du Sénat (URS), alors qu’il était élu au Sénat, entre 2005 et 2007. Or, cette somme de 21 000 euros devait revenir aux assistants parlementaires, et non aux députés eux-mêmes… François Fillon ne serait néanmoins pas le seul à avoir bénéficié de ce détournement : une soixantaine de sénateurs, indique le journal, seraient concernés par ce système – bien que la justice, pour l’instant, n’enquête que sur les pratiques de ce type postérieures à 2009.

«[Cette affaire] concerne le groupe UMP [ancien nom des Républicains] et donc il peut être concerné comme tous les membres du groupe», a réagi au JDD un proche du candidat à l’élection présidentielle, tout en précisant qu’il s’agissait d’une «histoire ancienne».

Le même jour, samedi 28 janvier, Médiapart a également accusé François Fillon d’avoir récupéré à son compte une partie des crédits destiné à rémunérer des assistants, via un système de commissions occultes mis en place et partagé par plusieurs sénateurs UMP. Le site d’Edwy Plenel a avancé que le montant détourné de cette manière par l’ex-sénateur de la Sarthe avoisinerait les 25 000 euros.

Ces révélations surviennent quelques jours seulement après que Le Canard enchaîné a accusé l’épouse de François Fillon, Pénélope, d’avoir bénéficié d’un emploi fictif à l’Assemblée nationale. Des accusations qui ont conduit le parquet national financier à ouvrir une enquête préliminaire.

Source : https://francais.rt.com/france/33146-francois-fillon-accuse-avoir-percu-cheques-senat-assistants

2F Conseil, la société de François Fillon, bientôt au centre d’un conflit d’intérêts ? :

François Fillon est à la tête d’une société de conseil, qui lui aurait rapporté en trois ans « 757 000 euros de revenus cumulables ». Ses adversaires s’inquiètent de ce mélange des genres, alors qu’il se présente à la présidence de la République.

François Fillon n’en parle jamais. Il ne l’a d’ailleurs pas évoqué durant la campagne des primaires de la droite et du centre. Et pourtant, depuis juin 2012, l’ancien Premier ministre est à la tête d’une entreprise de consulting, 2F Conseil, dont il est d’ailleurs le seul salarié, selon un article du Canard enchaîné, publié le 30 novembre.

En trois ans, cette petite société florissante lui a rapporté 624 000 euros de salaires nets et 133 000 euros de bénéfices, « soit 757 000 euros de revenus cumulables », comme le souligne l’hebdomadaire.

L’existence de cette entreprise ressurgit, alors que François Fillon vient tout juste de remporter la primaire de la droite et du centre et de se lancer dans la course à la présidentielle. Sur les réseaux sociaux, ses adversaires politiques ne manquent pas d’ironiser sur cette société « qui ne connaît pas la crise ».

Le candidat écologiste à la présidentielle, Yannick Jadot, s’est d’ailleurs interrogé sur les sommes évoquées par le Canard enchaîné. « Pendant les cinq ans de son mandant parlementaire, il a quadruplé son salaire grâce à cette boîte de communication, il est indispensable qu’on sache quels étaient les clients de François Fillon, quelle entreprise a financé n’importe quel candidat », a-t-il ainsi déclaré sur l’antenne de BFM. « Vous n’avez pas envie de savoir pour quelles boîtes a travaillé un candidat ? S’il a travaillé pour des États étrangers ou pour des intérêts d’États étrangers, avant qu’il prétende à la plus haute fonction de l’État ? C’est une question de souveraineté de la France, d’indépendance », a-t-il ajouté.

Des analyses, des notes et des conférences

Il est vrai que le flou entoure 2F Conseil. Selon l’hebdomadaire satirique, l’équipe de l’ancien Premier ministre a d’ailleurs refusé de citer le nom des clients de l’entreprise. « L’essentiel de l’activité de 2F Conseil est constitué des conférences données par François Fillon », ont répondu les collaborateurs du candidat de la droite, sans donner plus de détails. Une conférence aurait ainsi été donnée au Kazakhstan au VIIIe forum KazEnergy. Interrogé sur d’autres participations à des conférences à Moscou en 2013 et en Iran 2016, l’équipe du vainqueur de la primaire a en revanche nié ces informations. Mais, selon eux, François Fillon a aussi rédigé « quelques analyses de conjonctures et des notes portant sur l’état des relations internationales ».

Même si certains crient au scandale et au possible conflit d’intérêt, alors que François Fillon a fait fructifier son entreprise tout en étant député, cette activité n’est en tout cas pas illégale. Comme le précise le code électoral : « Il est interdit à tout député de commencer à exercer une fonction de conseil, qui n’était pas la sienne avant le début de son mandat ». Or, l’ex-locataire de Matignon a fait déposer les statuts de son entreprise au greffe du tribunal de commerce de Paris le 6 juin 2012, juste avant d’être élu député de Paris, le 17 juin. Comme le résumait en 2012 le site Rue 89 qui a enquêté sur cette société, François Fillon « a donc parfaitement respecté la loi. À défaut d’avoir vraiment respecté l’esprit de la loi ».

Note Stopmensonges : Peut être pas illégal sur le papier mais extrêmement louche 🙂

Source : http://www.france24.com/fr/20161207-2f-conseil-societe-francois-fillon-candidat-droite-primaire-consulting-conflits-interets

Jonathan

S'abonner à la Newsletter ExoPortail

Saisissez votre adresse e-mail pour vous abonner et recevoir une notification de chaque nouvel article par email.

Rejoignez les 1 589 autres abonnés

Partager l'article :

8 Commentaires

  1. Cela s’appelle être pris la main (ça commence à dépasser le doigt) dans le pot de confiture….
    Etonnant comme info ? que nenni
    Il faudrait faire une enquête idem sur chacun de nos sénateurs, députés, sinistres et bien sûr présidents sarko et hollande
    Sans parler des commissaires xxx, des conseillers xxx, etc, bref la liste est non exhaustive !

  2. Cette campagne est judicieusement organisée par le réseau de manuel Valls qui ne souhaite pas que Fillon souhaite devenir Président.

    Comme indiqué parDieudonné

    s05e14 – Dieudonné : « Votez Hamon ! » // Valls, primaires socialistes, TEG, la politique

    Est-ce que Mediapart développe le scandale de Manuel Valls?

    Faure Gnassingbé aurait donné 5 milliards de Françs CFA (environ 7.6 millions d’euros ) à Manuel Valls
    http://stopmensonges.com/faure-gnassingbe-aurait-donne-5-milliards-de-francs-cfa-environ-7-6-millions-deuros-a-manuel-valls/

  3. ces memes clowns qui traitent les RSA ou maintenant le RUB de bandes d’assistés alors que ceci eradiquerait la pauvreté totalement ,sur quoi ils veulent des rampants par tous moyens cela leur permettant l’opulence et pour tous comptes spolie le citoyen ,sont des blablateries noséabondes et faux pretextes;le delire ici c’est qu’il y a des cerveaux creux qui suivent encore ces manipulateurs.

  4. Fillon et le patronat qui préparent la guerre sociale
    Une véritable guerre qui s’annonce ! Une feuille de route de Fillon dévastatrice et dictatoriale ! Tout cela dans l’hypothèse de son élection au second tour.
    https://youtu.be/rlQ3cfBMhFY
    Austérité ! Austérité ! Austérité ! Austérité ! Austérité !

Donnez votre Avis :)

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.