Des parlementaires ciblent les pédophiles du Pentagone avec un projet de loi contre la pédopornographie.

1

Une législation bipartisane présentée par les Républicains. Abigail Spanberger (D-VA) et Mark Meadows (R-N.C.) visent à mettre fin à l’utilisation des réseaux informatiques du ministère de la Défense (DoD) pour télécharger ou distribuer de la pédopornographie.

 

Des centaines d’employés du gouvernement ont été impliqués dans le cadre de l’«Opération Flicker» en 2006 de l’Immigration and customs enforcement (ICE) – qui a permis d’identifier plus de 5 000 personnes qui avaient utilisé des cartes de crédit ou PayPal pour acheter de la pédopornographie ou s’abonner à des sites Web offrant ce «service». De ce nombre, l’ICE a identifié 264 employés ou entrepreneurs du ministère de la Défense qui avaient acheté de la pédopornographie en ligne.

Neuf d’entre eux détenaient une cote de sécurité «Très secret – Information compartimentée de nature très confidentielle», tandis que 76 d’entre eux avaient une cote de sécurité «Secret» ou plus.

Voilà le meilleur : Sur ces 264 suspects du ministère de la défense , 52 seulement ont fait l’objet d’une enquête du Service des enquêtes criminelles de la défense (DCIS) du Pentagone, ce qui signifie que l’administration Bush a délibérément ignoré plus de 200 pédophiles présumés travaillant pour le ministère de la Défense.

Le nouveau projet de loi, «The End Network Abuse Act», exigera que le Pentagone signe des contrats avec des groupes qui seront impliqués dans cet effort, notamment les forces de l’ordre, les services sociaux, les services de protection des enfants et les prestataires de soins aux victimes. Selon le journal «The Hill», cela permettrait également aux enquêteurs militaires de bénéficier d’une formation et d’une expertise technique supplémentaires :

«Le National Criminal Justice Training Center, l’un des groupes qui a pesé de tout son poids en faveur du projet de loi, a rapporté en 2018 que le réseau du ministère de la défense se classait au 19e rang sur près de 3 000 réseaux à l’échelle nationale pour le partage de pédopornographie en peer-to-peer.»
Spanberger a décrit les problèmes d’exploitation et d’abus sexuels des enfants comme des «crimes horribles».
«L’idée que le réseau du ministère de la Défense et les ordinateurs du Pentagone puissent être utilisés pour visionner, créer ou diffuser des images aussi horribles est une honte absolue, et nous devons nous battre contre ça», a déclaré M. Spanberger dans un communiqué.

Le représentant Meadows a déclaré que «l’échange de pédopornographie en peer-to-peer est une pratique inacceptable et que les agences fédérales ne peuvent pas permettre que leurs réseaux deviennent une plate-forme pour cette pratique».

Les sénateurs Brian Schatz (D-HI) et Lisa Murkowski (R-AK) ont présenté un projet de loi semblable au Sénat. Selon The Hill, «un porte-parole de Spanberger a déclaré à The Hill que, bien qu’il n’y ait pas de date fixe à la Chambre ou au Sénat pour l’adoption du projet de loi, les parrains essaient de l’adopter» à la fois en tant que projet de loi individuel et amendement «à d’autres mesures législatives».

Cependant, à part la sensibilisation, les projets de loi ne semblent pas offrir de remèdes spécifiques pour stopper l’épidémie de pédopornographie au Pentagone. Peut être dans une purge à venir ? Reste que la dynamique semble aller dans le bon sens.

(Note ExoPortail : Pour prendre conscience de l’ampleur des réseaux pédocriminels aux USA, je vous renvoie vers ces très bons articles; La pédocriminalité est devenue un énorme business en Amérique : https://exoportail.com/la-pedocriminalite-est-devenu-un-enorme-business-en-amerique/ et Comment les services sociaux peuvent-ils perdre 18 000 enfants par année sans les chercher? : https://exoportail.com/comment-les-services-sociaux-peuvent-ils-perdre-18-000-enfants-par-annee-sans-les-chercher/)

Source : https://www.zerohedge.com/news/2019-07-03/lawmakers-target-pentagon-pedophiles-bipartisan-child-porn-bill et https://thehill.com/policy/cybersecurity/451383-house-bill-aims-to-stop-use-of-pentagon-networks-for-sharing-child

Traduction : ExoPortail


Si l’article vous a plu, n’hésitez pas à vous abonner à nos Réseaux Sociaux / NewsLetter et à partager l’article. Et si vous vous sentez guidé, soutenir le site par un don ou par Tipeee. Merci beaucoup.

S'abonner à la Newsletter ExoPortail

Saisissez votre adresse e-mail pour vous abonner et recevoir une notification de chaque nouvel article par email.

Rejoignez les 1 672 autres abonnés

Partager l'article :

1 Commentaire

  1. Le milliardaire américain Jeffrey Epstein, condamné pour de multiples agressions sexuelles sur des mineures et qui a évité la prison après avoir plaidé coupable, pourrait reparaître devant la justice dans une affaire de trafic d’êtres humains.
    Source ► https://fr.sputniknews.com/international/201907071041609610-un-milliardaire-americain-arrete-pour-le-trafic-detres-humains-a-des-fins-dexploitation-sexuelle-/

    J’ai traité de cet affaire dans ce billet d’analyse, source Gordon Duff de Veterans Today, traduction R71 : Essentiellement, l’histoire commence en 1983 alors que le patron mafieux et avocat Roy Cohn et son sous-chef protégé, Donnie “mains d’enfant” Trump, utilisaient le fric de la mafia, le béton de la mafia et la main d’œuvre de la mafia pour construire un QG pour l’organisation criminelle mondiale que Cohn avait passé plus de 20 ans à bâtir.

    La Trump Tower (Tour Trump) était équipée de bordels, de fumeries d’opium, de casinos et salles de jeux et de chambres luxueuses ; elle se remplissait de joueurs pros, de voyous et d’escrocs en tout genre tout en devenant la maison mère de toute une ménagerie de figures riches et célèbres du crime organisé. La Tour Trump est devenue alors le ground zero d’une entreprise criminelle globale, incluant le réseau de trafic d’enfants pédophile de Jeffrey Epstein et la fameuse entreprise de “développement immobilier” de Trump qui était une large vitrine de blanchiment du fric sale de la mafia ► https://jbl1960blog.wordpress.com/2017/11/04/ses-meilleurs-amis-lappelaient-donnie-mains-denfant-trump/

    Malgré qu’il y en a pour dire que GD raconte beaucoup de konneries, et nous avec qui le relayons !

    C’est sur, si on croit tout ce que disent les merdias en continu…
    JBL

Donnez votre Avis :)

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.