Derniers bastions de Daech: la guerre en Syrie touche à sa fin

0
L’armée gouvernementale syrienne et ses alliés ont entamé l’étape finale de la guerre contre le groupe terroriste Daech, menant des combats acharnés pour Deir ez-Zor dans le nord du pays.

Deux ans après le début de l’opération des forces aérospatiales russes en Syrie, plus de 89% du territoire de ce pays a été libéré de Daech et la guerre contre ce groupe terroriste est entrée dans sa phase finale.

Le 5 septembre 2017, l’armée syrienne a percé le siège de Deir ez-Zorinstauré depuis trois ans pour lancer, aussitôt après, l’offensive dans les banlieues est de la ville. Les forces gouvernementales ont rompu l’encerclement de la base aérienne et ont délogé les terroristes des collines stratégiques dans le sud-ouest avant d’atteindre la rive occidentale de l’Euphrate et de le franchir, obligeant les terroristes à se replier vers la frontière irakienne et resserrant l’étau sur les quartiers résidentiels de Deir ez-Zor tenus par Daech.

Les enjeux de la prise de Deir ez-Zor

La province de Deir ez-Zor revêt une grande importance économique pour la Syrie car environ un tiers du pétrole et du gaz produits dans le pays en provient.

En outre, Deir ez-Zor est un des principaux centres industriels et abritait  les plus grandes usines syriennes. Cependant, selon les autorités locales, la zone industrielle a été démantelée et transférée vers la Turquie avant l’apparition de Daech, quand la ville était occupée par les combattants de la soi-disant Armée syrienne libre.

Après la prise de Palmyre et la destruction d’un bastion de Daech dans la province de Homs, l’armée syrienne a lancé une offensive sur Deir ez-Zor dans le sud, depuis Palmyre, et depuis la province de Raqqa dans l’ouest ouvrant, de la sorte, deux voies d’approvisionnement pour Deir ez-Zor.

Les intérêts des États-Unis

Les terroristes déplacent leurs détachements les plus combatifs vers Deir ez-Zor depuis la province de Raqqa et le territoire irakien via les villes de Boukemal et Mayadin

Selon le renseignement syrien, aux abords de la ville, les djihadistes de Daech cèdent pratiquement sans combat le territoire aux Forces démocratiques syriennes (FDS), unités kurdes soutenues par les États-Unis.

Des détachements kurdes auraient déjà occupé deux grands champs gaziers au nord-est de Deir ez-Zor, tandis que l’armée syrienne n’a repris le contrôle que du champ pétrolier d’Al-Thayyam au sud-est.

Depuis leur formation, les unités des FDS soutenues par les États-Unis ne s’occupent, de fait, que de la libération de Raqqa. Selon les autorités syriennes,  la confrontation entre les FDS et Daech n’est qu’une «mise en scène».

Le rôle des forces aérospatiales russes

Selon les autorités locales, Deir ez-Zor pourrait être libéré de Daech au cours de ces prochaines semaines. Le commandement de l’armée s’abstient de fournir des dates précises.

Il y a un an, Daech contrôlait, outre Deir ez-Zor, des territoires dans les provinces d’Alep, de Soueïda, de Homs, de Deraa et de Raqqa. Grâce au soutien actif  de l’aviation russe, l’armée syrienne a délogé les terroristes des provinces susmentionnées vers la zone entre les villes de Mayadin et Boukemal  près de la frontière irakienne. Pour éviter une déroute totale, des détachements peu nombreux de terroristes tentent de trouver abri dans le désert syrien, occupant des villages abandonnés et fuyant les frappes de l’aviation russe dans la montagne.

Entre-temps, les forces proaméricaines bénéficiant du soutien de la coalition occupent des localités dans le nord des provinces d’Alep et d’Al-Hasaka, mettant la main sur les ressources syriennes à Deir ez-Zor.

Les Kurdes de la province d’Al-Hasaka et du nord de la province d’Alep ont proclamé la fédéralisation de leurs territoires sans approbation de Damas et tentent d’occuper autant de superficie que possible en comptant sur le soutien de leurs protecteurs.

Une fois que le gros des terroristes de Daech aura été éliminé à Deir ez-Zor, les forces gouvernementales entameront des opérations antiterroristes locales.

Cependant, les experts et les officiels n’osent pas encore faire de prévisions sur le futur règlement de la question kurde.

Sourcehttps://fr.sputniknews.com/international/201709301033268864-guerre-syrie-etape-finale/

Nouveau : Vous avez la possibilité de soutenir ExoPortail avec le nouvel Outil français «UTIP» qui offre plusieurs options dont une qui permet d’'aider FINANCIÈREMENT SANS DONNER DE L'ARGENT mais seulement avec 30 secondes de votre temps une ou plusieurs fois par jour sans créer de compte, d'avance merci beaucoup pour votre soutien (le lien en cliquant sur l'image)  ===►

S'abonner à la Newsletter ExoPortail

Saisissez votre adresse e-mail pour vous abonner et recevoir une notification de chaque nouvel article par email.

Rejoignez les 3 064 autres abonnés

Donnez votre Avis :)

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.