Débunkage des médias US sur les prétendues pénuries alimentaires au Venezuela

0

Les médias mainstream déplorent les étagères désertiques et les ventres vides au Venezuela, mais les prétendues pénuries alimentaires sont-elles réelles ? Après avoir visité un supermarché à Caracas, Max Blumenthal a trouvé beaucoup à acheter, même de la bière artisanale.

Où sont les «étagères vides» ? Max Blumenthal visite le supermarché de Caracas.

«Les rayons des épiceries sont vides alors que la nourriture se fait de plus en plus rare» au Venezuela, pleure l’Indépendant britannique. Les magasins du pays restent ouverts mais «peu pourvus», déplore The Guardian.

«Même les produits de base tels que les brosses à dents ne sont pas disponibles à l’achat», déplore CNN. Les Vénézuéliens «affamés» doivent choisir entre «la torture ou la famine», conclut Bloomberg.

La couverture médiatique générale du Venezuela donne l’impression que le président Nicolas Maduro affame lentement son propre peuple – un récit qui, comme l’a découvert le journaliste Max Blumenthal après avoir enquêté dans un énorme supermarché à Caracas, est extrêmement trompeur.

Le magasin offrait une vaste sélection de viande, de produits laitiers. Plus important encore, la bière artisanale se trouvait dans l’allée de l’alcool du supermarché.

Blumenthal s’est également émerveillé devant l’immense variété de papier hygiénique parfumé, de shampooing et d’articles de toilette – les «produits de base» qui, selon CNN, ne se trouvent nulle part au Venezuela.

«Il n’y a pas ici de problème de distribution ou de pénurie de nourriture», conclut M. Blumenthal. «Le problème est que le pouvoir d’achat des Vénézuéliens a été complètement détruit parce que leur monnaie a été tellement affaiblie par l’hyperinflation, la spéculation et le flot de dollars que le gouvernement ne peut contrôler ici, ainsi que par la thésaurisation d’éléments capitalistes privés qui appuient l’opposition.» : https://exoportail.com/comment-la-banque-internationale-sacharne-a-ruiner-le-venezuela/

Ce reportage sur le terrain s’inscrit dans une impasse tendue sur les tentatives américaines d’acheminer ce que Washington décrit comme de l’aide humanitaire au Venezuela, au mépris des souhaits de son gouvernement. Juan Guaido, le «président par intérim» autoproclamé et soutenu par les Etats-Unis du Venezuela, a déclaré jeudi qu’il se rendrait personnellement à la frontière avec la Colombie pour récupérer la cargaison en provenance des Etats-Unis, exhortant les chauffeurs à l’accompagner et défiant les gardes-frontières qui ont reçu l’ordre d’empêcher la livraison.

Vidéo en Anglais :

Le journaliste Max Blumenthal a ensuite visité des marchés alimentaires subventionnés par l’État à l’extérieur de Caracas et, dans une nouvelle vidéo, il a montré que ce qui n’existe pas au Venezuela selon les médias d’entreprise peut en fait être facilement trouvé sur un marché local.

Blumenthal a visité plusieurs marchés subventionnés par l’État en dehors de la capitale vénézuélienne, où des «centaines de personnes» ont acheté des produits de base. Il dit que le produit est «vendu bien en dessous de la valeur marchande», ajoutant que les prix semblent être tout à fait abordables pour les gens du pays aussi. La vidéo montre des gens du coin repartant avec de gros sacs d’épicerie des marchés.

Vidéo en Anglais :

 

Ajouts d’informations vis à vis de la situation :

 

L’opposition soutenue par les Etats-Unis s’est fait prendre en flagrant délit d’avoir lancé des cocktails Molotov sur un camion d’aide à la frontière vénézuélienne :

Alors que Washington et Caracas s’accusent mutuellement d’avoir incendié un camion transportant ce que les États-Unis ont appelé des «fournitures humanitaires» vitales de la Colombie au Venezuela, une vidéo a vu le jour, qui fait finalement toute la lumière sur cet incident.

Le camion a pris feu et a été incendié au cours d’une tentative ratée, samedi, par des militants de l’opposition soutenus par les États-Unis, de franchir le passage frontalier fermé entre la Colombie et le Venezuela au pont Francisco de Paula Santander, près de la ville d’Urena, au Venezuela. Le gouvernement vénézuélien refuse de laisser entrer la cargaison américaine, qualifiant ces convois «humanitaires» de coup de propagande et de précurseur d’une invasion militaire.


Les photos de l’incident ont immédiatement été utilisées par les responsables américains pour doubler leur indignation et leurs appels au changement de régime à Caracas. Mais les images qui ont fait surface sur les médias sociaux racontent une histoire tout à fait différente, rejetant le blâme sur les «activistes» de la foule.


Un clip semble avoir saisi le moment où un homme du côté colombien de la frontière a lancé un cocktail Molotov sur le camion, tandis qu’une autre vidéo de la scène montrait les militants de l’opposition en train de préparer ouvertement les dispositifs incendiaires. Les gardes-frontières tiennent patiemment leur ligne à distance, ce qui jette de nouveaux doutes sur les allégations selon lesquelles le camion aurait été saisi et incendié après son passage au Venezuela.

Source : https://www.rt.com/news/452158-blumenthal-venezuela-supermarket-shelves/ et https://www.rt.com/news/452325-max-blumenthal-venezuela-food/ et https://www.rt.com/news/452326-venezuela-us-aid-truck-protesters/

Traduction : ExoPortail


Si l’article vous a plu, n’hésitez pas à vous abonner à nos Réseaux Sociaux / NewsLetter et à partager l’article. Et si vous vous sentez guidé, soutenir le site par un don ou par Tipeee. Merci beaucoup.

S'abonner à la Newsletter ExoPortail

Saisissez votre adresse e-mail pour vous abonner et recevoir une notification de chaque nouvel article par email.

Rejoignez les 1 675 autres abonnés

Partager l'article :

Donnez votre Avis :)

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.