Coronafolie : L’Australie construit des «installations de quarantaine» pour les personnes «qui n’auraient peut-être pas eu accès à la vaccination»

5

Bien que certains États aient provisoirement commencé à lever les restrictions de confinement, les autorités australiennes construisent des camps de quarantaine qui ne seront pas terminés avant l’année prochaine afin de se préparer aux «opérations en cours» et d’héberger les personnes «qui n’ont pas eu accès à la vaccination».

 

Selon ABC Australia, l’une de ces installations de quarantaine de 1 000 lits, située à l’aéroport de Wellcamp, près de Toowoomba, sera entièrement achevée d’ici la fin du mois de mars 2022.

«À ce stade, les cabines seront utilisées par les voyageurs nationaux revenant des points chauds du COVID», indique le rapport.

Toutefois, il précise également que le camp sera utilisé pour les «opérations en cours» et sera une source d’emploi pour la région locale.

Le camp est divisé en différentes zones et propose des chambres simples, doubles et familiales. Il est surveillé par des policiers et des agents de sécurité 24 heures sur 24 et 7 jours sur 7.

 

Traduction du Tweet :

«C’est dingue ! Qui va être obligé de rester dans ces camps de prisonniers ? ! Le centre de quarantaine de Wellcamp, près de Toowoomba, accueillera des voyageurs d’ici la fin de l’année.»

 

Citant de nouvelles souches de COVID et des personnes qui «n’ont peut-être pas eu accès à la vaccination», le vice-premier ministre du Queensland, Steven Miles, a déclaré au média :

«Nous prévoyons qu’il y aura un besoin continu d’installations de quarantaine.»

Le gouvernement loue le terrain sur lequel le camp est construit à la Wagner Corporation pour 12 mois, avec une option pour 12 mois supplémentaires.

Une autre installation de quarantaine de 1 000 lits est également en cours de construction sur un site de 30 hectares de casernes de l’armée dans la zone industrielle de Pinkenba, près de l’aéroport de Brisbane.

«On ne voit pas bien pourquoi ceux qui ont quitté l’Australie y reviendraient», écrit Dave Blount. «C’est probablement le pays le plus répressif du monde en matière de tyrannie covidienne».

 

Vidéo en Anglais :

 

Comme cela a déjà été souligné, les autorités des États américains construisent également de nouvelles «installations de quarantaine» pour les Américains qui sont «incapables de rester en quarantaine chez eux».

Comme cela été signalé l’année dernière, les autorités de la ville de Québec, au Canada, ont annoncé qu’elles isoleraient les citoyens «non coopératifs» dans une installation de coronavirus, dont l’emplacement reste secret.

La Nouvelle-Zélande a également annoncé son intention de placer les personnes infectées par le COVID et les membres de leur famille dans des «installations de quarantaine».

En janvier dernier, les autorités allemandes ont également annoncé qu’elles allaient détenir les dissidents du COVID qui ne respectent pas les règles à plusieurs reprises dans ce qui a été décrit comme un «camp de détention» situé à Dresde.

 

 

Ajouts en ce qui concerne l’Australie : La dirigeante tyrannique australienne Gladys Berejiklian a été victime de chantage de la part de Big Pharma pour imposer le mandat vaccin :

 

Peu avant d’être contrainte de démissionner de son poste pour cause de corruption, Mme Berejiklian a désespérément tenté de se sauver des menaces des dirigeants de Big Pharma qui menaçaient de l’inculper dans le cadre d’une enquête sur la corruption.

Juste avant sa démission soudaine, Mme Berejiklian a déclaré aux habitants de Sydney « que s’ils ne prenaient pas le vaccin contre le covid, ils risquaient un isolement social total pour une durée indéterminée après la fin de l’ordre de rester à la maison en décembre ».

Clive Palmer, ancien membre du Parlement australien et actuel leader du Parti de l’Australie Unie, a été le premier à dénoncer la criminalité de Berejiklian il y a quelques semaines. Ses commentaires attirent à nouveau l’attention après que M. Berejiklian a été contraint de démissionner en disgrâce à la suite d’une enquête de corruption sans rapport avec le sujet.

« M. Palmer a lâché la bombe lorsqu’un journaliste a essayé d’insister sur les mensonges du gouvernement de la Nouvelle-Galles du Sud concernant les 1600 ‘cas’ et sur le fait que les gens mouraient réellement du COVID-19 et que la seule solution pour les petites entreprises verrouillées de la Nouvelle-Galles du Sud était que la majorité de la population reçoive un double vaccin », a rapporté le Cairns News.

Seuls 1 421 Australiens sont morts après avoir été testés « positifs » au COVID-19.

Alors qu’il s’adressait à un journaliste qui lui disait que les propriétaires d’entreprises de Sydney étaient informés qu’ils ne pourraient pas rouvrir leurs magasins s’ils ne recevaient pas l’un des doubles vaccins obligatoires de Mme Berejiklian, M. Palmer a répliqué en disant à cette personne que « le premier ministre leur ment ».

« Et je dirais qu’elle fait l’objet d’une enquête de l’ICAC, mais un lobbyiste particulier de Sydney contrôle le Parti libéral de Sydney et lui a dit que la seule façon d’échapper à cette enquête est d’imposer le double vaccin, et ses clients sont Astra Zeneca et ses clients sont Pfizer », a ajouté Palmer.

Vidéo en Anglais : 

 

Le journaliste programmé a tenté une deuxième fois de faire cette déclaration, à laquelle Palmer a répondu en précisant que le mandat de Berejiklian n’avait aucun poids et que son seul but était de servir d’« excuse pour détruire » les petites entreprises, « et ils le savent ».

N’oubliez pas que la grippe de Fauci reste pratiquement inexistante en Australie. En fait, elle n’a jamais vraiment été en Australie période, car il n’y a eu que 1 421 décès enregistrés chez des personnes testées « positives » aux germes chinois.

Ces tests, je le répète, sont intrinsèquement frauduleux et la plupart des personnes qui meurent du covid ont un autre problème de santé grave, qu’il s’agisse de la vieillesse, de l’obésité ou d’une maladie chronique préexistante.

Malgré cela, certaines parties du pays ont été plongées sous la loi martiale médicale ces derniers jours, comme ce fut le cas l’année dernière lors des premières « vagues » de la pandémie.

La raison, bien sûr, n’a rien à voir avec la santé, et tout à voir avec l’enrichissement de l’élite au détriment de la population. Et les meneurs de tout cela semblent venir principalement des États-Unis, qui sont le point zéro de l’État policier médical mondial né de la plandémie.

« … il est clair que la plupart des pseudo-élites qui poussent le rituel COVID ont des arrière-pensées, qu’il s’agisse de pouvoir, d’argent ou des deux »écrit Selwyn Duke pour The New American

Bonus dystopique pour la Nouvelle-Zélande :

 

Source : https://thefreethoughtproject.com/covid-facilities-australia/https://www.abc.net.au/news/2021-10-08/wellcamp-quarantine-facility-near-toowoomba-on-track/100524150https://www.anguillesousroche.com/actualite/la-dirigeante-tyrannique-australienne-gladys-berejiklian-a-ete-victime-de-chantage-de-la-part-de-big-pharma-pour-imposer-le-mandat-vaccin/

Traduction et Ajouts : ExoPortail 


Si l’article vous a plu, n’hésitez pas à vous abonner à nos Réseaux Sociaux / NewsLetter ainsi qu’à partager l’article sur vos pages / groupes Facebook, cela aide énormément à l’information. Et si vous vous sentez guidé, soutenir le site par un don Paypal ou par Tipeee. Merci beaucoup.

Faire vivre le site avec un soutien Paypal :

N'hésitez pas à nous rejoindre sur notre canal ExoPortail sur Télégram pour contourner la censure ! :

ExoPortail sur Odysee ( contre la censure Youtube ) :

Venez aussi vous inscrire sur Odysee : https://odysee.com/$/invite/@ExoPortail:3

S'abonner à la Newsletter ExoPortail

Saisissez votre adresse e-mail pour vous abonner et recevoir une notification de chaque nouvel article par email.

Rejoignez les 4 637 autres abonnés

5 Commentaires

  1. Il vient de m’apparaître que c’est POUR EUX qu’ils construisent leurs camps de concentration… Les choses nes vont pas tarder à se remettre à l’endroit (pile poil à la fin des constructions, justement….)

Donnez votre Avis :)

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.