CETA : les députés européens adoptent l’accord controversé UE/Canada

10

Note ExoPortail : Voilà ce qui se passe pendant qu’on vous bassine avec l’affaire de Théo et des émeutes ! On vous vote le CETA qui est l’équivalent du TAFTA mais avec le Canada. Diversion


Au parlement européen de Strasbourg, les députés ont donné leur aval à l’accord de libre échange entre l’UE et le Canada (CETA). Ce dernier est donc désormais approuvé.

Selon les premiers échos du vote, les eurodéputés ont approuvé l’accord par 408 voix contre 254.

Avec ce vote favorable, une grande partie du texte devrait très prochainement être appliquée de manière provisoire, le temps qu’il soit ratifié par l’ensemble des Parlements nationaux et régionaux de l’UE, ce qui pourrait prendre des années.

Les eurodéputés de droite, ainsi que les libéraux et la plupart des socialistes étaient favorables au texte, tandis que les Verts, l’extrême gauche, l’extrême droite et certains socialistes s’y sont opposés.

Environ 700 personnes, selon la police, ont manifesté dans Strasbourg contre le CETA, jusqu’au Parlement européen.

Dès mercredi matin, plusieurs dizaines d’autres avaient bloqué en se couchant par terre l’entrée du Parlement, retardant le débat de quelques minutes.

«Le CETA est un accord progressiste avec un partenaire progressiste», a souligné mercredi 15 février au matin la commissaire européenne au Commerce, Cecilia Malmström, qui défend ce texte depuis des mois, en dépit des nombreuses critiques.

Le Premier ministre canadien Justin Trudeau, qui doit s’exprimer devant les eurodéputés jeudi 16 février, voit dans le CETA un «exemple pour les futurs accords commerciaux».

Le texte supprimera 99% des droits de douane. Mais il prône également la coopération en matière sociale, sanitaire et environnementale.

Ses adversaires le jugent anti-démocratique, trop favorable aux multinationales, léger sur l’environnement ou encore dangereux pour l’agriculture européenne.

Parmi les principales critiques, les tribunaux arbitraux amenés à être mis en place une fois que le traité aura été définitivement approuvé.

Ces juridictions pourront être saisies par une entreprise afin de demander réparation à un Etat qui aurait pris une réglementation contraire à ses intérêts.

Le Parlement de la région francophone belge de Wallonie (sud de la Belgique) s’en était vivement inquiété en octobre 2016, entraînant une brève rébellion et une mini-crise diplomatique avec le Canada, point d’orgue de la contestation.

Au final, la signature formelle du traité par l’UE et le Canada en avait été retardée de quelques jours.

Source : https://francais.rt.com/france/34018-ceta-deputes-europeens-votent-accord

S'abonner à la Newsletter ExoPortail

Saisissez votre adresse e-mail pour vous abonner et recevoir une notification de chaque nouvel article par email.

Rejoignez les 850 autres abonnés

Partager l'article :

10 Commentaires

  1. Rien d’étonnant dans ce passage, Bruxelles n’a jamais écouté un seul avis européen jusqu’à présent, la différence aujourd’hui c’est quel ne nous demande même plus notre avis (c’est peut être se qu’on appel une dictature? : ).
    Temps que l’on ne touchera pas à leur intérêt, il sera impossible de ce faire entendre.

  2. passage en force par députes parce qu’ils savent que le peuple ne fait rien, comme d’hab !
    c’est pas la première fois !! qui ne fait rien consent ! les rois de la magie savent nous manipuler,
    j’agite la main droite pendant que la main gauche te pique dans ta poche !

  3. Les pétitions ne servent donc à rien. le non de tous les peuples ne sert à rien. Mais que veulent -ils? Mettre le monde à feu et à sang?

    • Ce n’est pas terminé, Bourbon.

      Une fois la colère accueillie et passée, si vous le voulez, vous pouvez continuer de manière pacifique à vous mobiliser, par exemple en vous tenant informé et en vous abonnant à la newsletter de ce site:

      https://stop-ttip.org/fr/

      Il y a parfois des pétitions et des actions auprès des députés, même si vous n’avez pas voté pour eux. Certains députés français ont voté contre le CETA.

      Peut-être que d’autres personnes ont d’autres solutions.

      Il faut encore que les 38 parlements de tous les pays européens valident ce traité.
      Il suffit qu’un seul dise non. Des députés belges ne semblent pas d’accord.
      Des Canadiens (traité AECG de leur côté), notamment les producteurs de lait, ne semblent pas satisfaits non plus.

      Cet accord pourrait très bien se faire, mais avec plus d’équité, plus de respect pour l’environnement et en demandant l’avis des citoyens des deux côtés (Canadiens et Européens).

      • edit :

        Après réflexion, plutôt que la mondialisation, pour l’alimentaire, je préfère quand même le bio et local, si possible. C’est aussi meilleur pour l’emploi local.
        De plus, les Canadiens n’apprécieraient peut-être pas d’être envahis par nos camemberts. 🙂

    • Ce n’est pas parce que quelque chose ne marche pas tout le temps que ça ne sert à rien.Oui! les pétitions servent! Déjà cela permet l’info, et beaucoup ont eu leur résultat, contrairement à la rumeur que vous semez .De plus ceux qui ne veulent rien fraire, trouvent toujours des excuses pour ne rien faire.Pour le bio, c’est pareil! beaucoup trouverons des excuses pour ne pas s’investir: c’est une arnaque; c’est aussi pollué; ça coûte cher (?)etc.

Donnez votre Avis :)

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.